Villanova Tulo est un petit village du Sarcidano, au centre de la Sardaigne, au pied de la colline San Sebastiano, dans une position dominante depuis laquelle la vue s'étend sur la vallée du fleuve Flumendosa. Son nom fait référence à la nouvelle colonisation d'une antique villa, appelée Tulo, probablement à la suite de la volonté politique de repeupler une zone abandonnée depuis la moitié du XIVe siècle, quand le territoire faisait partie du Royaume catalano-aragonais de Sardaigne. Naturellement, le territoire a connu une anthropisation bien antérieure, comme l'indiquent les sépultures du premier Age du Bronze retrouvées dans les grottes d'Is Janas et de Frumosa, dans les environs du village. C'est à l'Age du Bronze plus tardif qu'appartient le site du nuraghe Adoni. Cependant, ce sont ses paysages et son milieu naturel qui font la valeur de Villanova Tulo, grâce au lac du Flumendosa et à la végétation luxuriante qui l'entoure.

Au centre du village se trouve l'église paroissiale San Giuliano, reconstruite en 1663 en style gothique aragonais sur un édifice précédent. La petite église de campagne San Sebastiano est dans les alentours du village. Dans le centre, qui conserve les caractères de l'architecture rurale traditionnelle, on peut admirer des œuvres contemporaines inspirées par les écrits de Benvenuto Lobina, né à Villanova Tolu en 1914, qui fit connaître le village par son Po cantu Biddanoa, un roman en sarde de Nuoro qui se passe à Villanova et offre une description vivante et fidèle de la vie du village dans la première moitié du siècle dernier. En son honneur, Pinuccio Sciola a peint des peintures murales et Piergiorgio Gometz a sculpté une statue de bronze. Dans le territoire de Villanova, le Flumendosa est traversé par un joli petit pont à l'endroit où le fleuve se jette dans le lac. Au même endroit, le fleuve est aussi traversé par la voie de chemin de fer Cagliari-Mandas-Arbatax, une ligne construite à la fin du XIXe siècle pour desservir le sud et le centre de la Sardaigne et qui est aujourd'hui utilisée pour le tourisme. Cette ligne de chemin de fer permet de suivre un itinéraire magnifique, au milieu de forêts sauvages et de panoramas naturels uniques, parmi les douces vallées et les lacs où se reflète la végétation luxuriante. Dans la commune de Villanova Tulo se trouve l'épaisse forêt de Pantaleo, avec ses arbres séculaires et des étangs naturels, dont il faut conseiller la visite. C'est au sommet d'une hauteur dans les campagnes du village, depuis laquelle les jours clairs on a une vue panoramique sur une grande partie du sud de la Sardaigne, qu'a été construit l'ensemble du nuraghe Adoni, composé d'une tour centrale, d'un bastion quadrilobé, d'une puissante fortification avancée et d'un village. On voit clairement dans les murs du nuraghe les escaliers, les niches et les courtines. Sous l'écroulement, on distingue des pièces sur le côté sud, impossibles à atteindre à cause des éboulis et de la présence d'arbres séculaires. Près d'une des tours d'angle a été retrouvé une quarantaine d'objets de bronze, presque tous fragmentaires (poinçons, haches, pointes de javelot, pointes de lance, lames, fragments de lingots, etc.), probablement un dépôt de fondeur caché en haut des murs, puis tombé au sol lors de l'écroulement de la structure. Un dépôt de vases entiers et en fragments a été découvert sur le palier de l'escalier extérieur adjacent à la tour Est, ce qui documente la réutilisation du site durant l'antiquité tardive (VIe-VIIe siècle).