Visiter un bourg abandonné, c'est comme voyager dans le temps.

En effet, le visiteur qui se promène au milieu de ces maisons en ruines et de cette végétation broussailleuse baigne dans une atmosphère empreinte d'inquiétude et de mystère qui l'invite à imaginer ce que devait être ce village lorsqu'il était habité.

Mais c'est justement cette atmosphère qui envoûte à Lollove, un minuscule village agro-pastoral situé non loin de Nuoro, au beau milieu de collines verdoyantes et duquel on jouit d'une vue splendide sur la vallée en contre-bas.

En se promenant le long des étroites ruelles pavées qui mènent au centre habité à l'aspect médiéval, bordées de ruines et de quelques maisons encore intactes même si elles ont cent ans d'âge, on arrive à l'église paroissiale construite en style gothique tardif, consacrée à S. Biagio, dont la façade contient une belle rosace et une entrée en trachyte rose.

Les témoignages des 26 habitants qui habitent aujourd'hui Lollove, âgés pour la plupart, parlent d'une vieille malédiction que des religieuses de l'église de S. M. Maddalena (XVIIe s.) auraient proférée en fuyant le village, scandalisées par le comportement de certaines sœurs qui auraient préféré fréquenter les bergers plutôt que s'adonner à la vie monastique.

'Tu deviendras comme l'eau de mer, tu ne pousseras ni ne mourras jamais', dirent-elles en s'en allant.

À l'heure actuelle, s'il n'y a ni magasins, ni écoles, ni médecin et ni même de prêtre puisque celui-ci vient de Nuoro une fois par semaine pour célébrer la messe du dimanche, Lollove est tout de même devenu un symbole, celui de la vie d'antan, qui passait lente et tranquille, scandée par le rythme de la nature et du dur labeur dans les binzas (les vignes).

Ce village a d'ailleurs attiré nombre de chercheurs et inspiré photographes et écrivains, comme Grazia Deledda, originaire de Nuoro, prix Nobel de littérature, dont le roman La madre est situé justement à Lollove.

Cependant, pendant l'automne, ce vieux bourg s'anime à l'occasion de la fête dénommée 'Vivilollove' qui fait partie de la manifestation Autunno in Barbagia.

Les rues et les cours intérieures deviennent alors théâtre de tous les petits métiers qui existaient jadis, du forgeron au menuisier. Un marché de produits bio et issus d'une économie durable est aussi organisé par les paysans des alentours, tandis que les visiteurs peuvent assister à des démonstrations de préparation et de cuisson de plats traditionnels avant de les goûter.

Consulter le volume :

La Madre. Grazia Deledda [file. PDF]

Dans Nuoro, emprunter via Lamarmora et tourner à gauche dans via Veneto. Une fois dans via Veneto, prendre la via Brigata Sassari sur la gauche et continuer jusqu'à la SS129 (via Trieste). Prendre légèrement à droite la SS389 et, au croisement, suivre les indications pour Olbia avant d'emprunter la SS131 Diramazione Centrale Nuorese (DCN). Sortir ensuite à Orune et tourner à droite.