A Nuoro se trouve la maison natale de l'écrivaine Grazia Deledda, prix Nobel de littérature en 1926. L'édifice, datant de la seconde moitié du XIXe siècle, est à Santu Perdu, le quartier des bergers qui avec Seuna, représente le noyau le plus ancien de la ville. C'est un exemple de maison typique de la classe aisée de Nuoro. Elle se développe sur trois étages, avec des cours intérieures. Grazia Deledda y a vécu jusqu'à son mariage en 1900. En 1901, elle s'établit à Rome, et ses visites à Nuoro se firent plus rares. En 1913, la maison fut vendue mais elle ne subit aucune transformation radicale. Déclarée monument national, elle a été achetée en 1968 par le Mairie de Nuoro qui, en 1979, l'a vendue à l'Institut Supérieur Régional Ethnographique (ISRE) au prix symbolique de mille lires. L'Institut a immédiatement fait en sorte que la maison accueille un musée consacré à l'écrivaine.

Grâce à la générosité de la famille Madesani-Deledda, l'ISRE est entré en possession d'un grand nombre de manuscrits, photographies, documents de différents types et objets personnels qui furent ramenés de Rome à Nuoro pour constituer la première dotation du musée. Ouvert en 1983, celui-ci est devenu une étape obligée pour les chercheurs et les visiteurs de Nuoro et de la Sardaigne. Le musée, qui avait besoin de travaux de restauration, fut fermé en 1997, ce qui fut l'occasion pour réaliser également des travaux d'aménagement muséographique.

Depuis la fin des travaux, en l'an 2000, le Musée Deleddiano est totalement rénové. La nouvelle présentation, réalisée en 2006 et enrichie de documents nouveaux et importants, entend recréer dans sa maison le lien affectif qui existait entre Grazia Deledda et sa ville, tel que le révèle le roman autobiographique ' Cosima '. Il veut aussi proposer au visiteur un voyage à travers le temps, la société et les lieux fréquentés par celle qui, à travers son art, a fait connaître au monde entier la culture et les sentiments de la Barbagia et de toute la Sardaigne.