Le village de Villanovafranca se trouve au cœur d'un paysage doux, rythmé par les collines vertes et fertiles de la Marmilla. Il s'est développé autour de l'église San Lorenzo. Il a des origines anciennes, attestées par les nombreux sites archéologiques qui parsèment le territoire. Villanovafranca a été habitée à époque nuragique, punique et romaine, et a connu un important développement à l'époque des Juges, comme en témoignent un document de 1219 qui mentionne le village et surtout le château de Las Plassas. Après la chute du Judicat d'Arborea, dont Villanovafranca faisait partie, le territoire passa à la seigneurie de Las Plassas après une courte période de domination aragonaise, puis devint fief de la famille Zapata, pour obtenir enfin son autonomie en 1839. Le village possède de nombreux points de vue panoramiques sur la campagne, où se trouvent, au pied d'une colline en forme de cône, les ruines du château de Las Plassas ou de Marmilla, une place-forte défensive fondamentale pour le Judicat d'Aborea, situé à la frontière avec le Judicat de Cagliari. Au pied de la même colline, le petit hameau de Las Plassas possède les églises Santa Maria Maddalena, du XVIIe siècle, et Santa Maria, une chapelle de campagne dont les fondations remontent au XVe siècle.

Le village abrite, sur la place Risorgimento, le Musée Municipal Archéologique Su Mulinu, qui conserve et expose des pièces archéologiques provenant du site nuragique de même nom. Celui-ci est situé sur un relief calcaire qui domine le territoire, et offre un exemple intéressant de site mégalithique qui s'est développé en différentes phases. Le troisième dimanche de mai, la célébration de la fête de Saint Isidore, le saint patron des paysans, permet d'assister à une intéressante procession de tradition séculaire, avec le défilé des machines agricoles couvertes de fleurs et de tapis traditionnels.