Barumini est situé en pleine Marmilla, plus exactement au pied de la Giara de Gesturi, dans la vallée du fleuve Mannu. Le village est connu dans le monde entier grâce à Su Nuraxi, un ensemble nuragique monumental inscrit aujourd'hui au patrimoine de l'humanité et protégé par l'UNESCO. L'origine du toponyme vient de la racine bar signifiant ' cavité ' et du suffixe umini indiquant un ' lieu spacieux '. Les origines de Barumini sont très anciennes, comme le prouve la présence du Nuraxi e' Cresia, un nuraghe situé au cœur du village et datant d'il y a 3 500 années. L'ensemble nuragique de Su Nuraxi, situé lui à l'entrée du village, constitue l'une des plus imposantes expressions de la civilisation mégalithique sarde. Les fouilles, conduites par le célèbre archéologue Giovanni Lilliu à partir de 1951, ont mis en lumière un monument grandiose et remontant au IIe millénaire av. J.-C. Mais Barumini fut aussi pendant la période romaine, comme le prouvent de vastes portions de murs.

Pendant la période des Judicats, le village passa sous celui d'Arborea tandis qu'en 1541, il fit partie de la Baronnie de Las Plassas concédée à la famille Zapata. La vieille ville de Barumini conserve encore de magnifiques exemples d'architecture, depuis l'église San Nicola, en style archaïque pisan, à celle de San Giovanni remontant au XIIIe s. Mais l'un des édifices les plus importants du village est incontestablement la maison Zapata. Construite entre la fin du XVIe s. et le début du XVIIe, elle est d'un grand intérêt car c'est l'un des exemples, aussi rare que précoce en Sardaigne, d'architecture civile hispanique s'inspirant du style Renaissance. À l'intérieur, les vestiges du Nuraxi e' Cresia, qui sont émouvants à découvrir, enrichissent ce palais d'histoire et d'identité. À la mi-mai la fête de Saint-Isidore - le protecteur des agriculteurs - est à voir, tout comme celle de Sainte-Lucie les premiers jours de juillet, avec ses processions depuis la petite église champêtre jusqu'au village et ses festoiements profanes.