Imaginez de découvrir les traditions «matérielles et immatérielles» et l'histoire moderne d'un peuple, toutes contenues dans une seule pièce. À Nuoro, ce lieu existe dans un ensemble d'édifices qui accueille le musée de la Vie et des Traditions populaires sardes, que l'on appelait Isre dans le passé (Institut supérieur régional ethnographique), l'exposition ethnographique la plus complète de l'Ile. Construit entre les années Cinquante et Soixante du XXe siècle sur la colline de sant’Onofrio, d'après un projet de l'architecte Antonio Simon Mossa, il est aujourd'hui un des ensembles muséaux les plus visités de l'Ile, grâce à la représentation experte des beautés culturelles et artisanales de l'île. Le parcours serpente à travers trois zones divisées en six pièces. Vous admirerez « en direct » les signes tangibles de la culture sarde : des vêtements du début du XXe siècle, des habits « de tous les jours » et ceux portés lors des cérémonies - protagonistes également de la sagra del Redentore (la fête du Rédempteur), la principale fête à Nuoro -, des produits textiles réalisés avec des métiers traditionnels, une grande collection de bijoux et d'amulettes, d'armes et d'outils, environ 60 instruments de musique populaire sarde (même des jouets « sonores ») et des masques en bois de Carnaval liés aux rites païens archaïques, accompagnés de clochettes et de peaux de brebis. Dans les salles qui y sont dédiées, vous trouverez Thurpos et Eritaju d'Orotelli, Boes et Merdules d'Ottana et Mamuthones et Issohadores de Mamoiada. Le musée est également le lieu de saveurs anciennes avec des expositions de plus de 600 variétés de pains traditionnels, certains sont de véritables œuvres d'art. Une salle avec un auditorium est destinée à des expositions temporaires, des concerts, des représentations théâtrales et des festivals internationaux de documentaires. Vous serez captivé par les films ethnographiques produits durant le festival international bisannuel de la cinémathèque et par les images des archives photographiques d’anthropologie visuelle.

Isre signifie également système muséal «diffus» : le siège de via Mereu, à la périphérie, renvoie à un réseau d'autres musées « thématiques » dans le centre-ville, une partie d'un parcours identitaire disséminé sur le territoire. Dans le quartier historique de Seuna, vous trouverez la maison natale de Grazia Deledda, le plus important site littéraire de la ville, qui conserve la mémoire de l’auteure qui ouvrit les frontières sardes au monde. Vous pourrez vous plonger dans plus de trente-mille volumes de la bibliothèque spécialisée en ethno-anthropologie et muséologie. Nuoro est l'Athènes sarde où vous pouvez faire un parcours culturel intéressant. À côté de la cathédrale de santa Maria della Neve, sur un pont panoramique, vous aurez accès à l'espace culturel Tribu et au musée Ciusa qui expose les sculptures de Francesco Ciusa, lauréat de la Biennale de Venise (1907). L’artiste, le prix Nobel Deledda et les hommes de lettres Salvatore et Sebastiano Satta ont rendu célèbre la ville. Tout près il y a le Man, un musée d'art qui accueille des expositions temporaires internationales et permanentes d'artistes sardes du XXe siècle.