Centre important de la région d'Oristano, Marrubiu se trouve dans la plaine du Campidano, à environ 15 km au sud du chef-lieu de la Province. L'origine du nom Marrubiu est curieuse, puisqu'il dériverait d'une plante éternelle appelée "Marrubium Alysson" (Marrubio du Levant) qui existe dans toute la Sardaigne mais plus particulièrement dans cette zone des alentours d'Oristano. Comme le voulait la tradition, elle était employée comme tonique et comme dépuratif (mais aussi comme un simple apéritif) . qui plus est, en vertu de sa forte odeur, elle faisait fuir les insectes et elle fut donc longtemps employée pour combattre les vers et les mites. Comme l'indique l'emblème de Marrubiu, ses origines remontent à 1377 : si ce n'était qu'un petit village agricole à l'époque, sa population commença à augmenter progressivement à partir de 1659 à cause d'une épidémie qui dévasta le bourg voisin de Zuradili et qui fit donc émigrer les survivants. Avec le temps, Marrubiu devint ainsi un des centres les plus gros centres du sud de la région d'Oristano.

Le monument le plus important de la vieille Marrubiu est le Praetorium de Muru de Bangiu : il s'agit d'un grand ensemble de bâtiments construit au IIe s. av. J.-C., restauré pendant les IIIe-IVe apr. J.-C. avant d'être abandonné au VIe s. Les fouilles qui y ont été effectuées ont permis de découvrir une inscription comprenant le terme "praetorium", et les archéologues en déduisirent que cet ensemble servaient de siège temporaire au gouverneur lorsqu'il quittait Caralis (sa demeure habituelle) lors de ses déplacements vers le nord de la Sardaigne. Dans les campagnes autour de Marrubiu, on peut encore à l'heure actuelle admirer l'église de S. Maria di Zuradili, qui était la paroisse de l'ancien village aujourd'hui disparu. La légende raconte que ses habitants, lors de leur fuite vers Marrubiu, avaient oublié une statuette de la Madone au village et que c'est pour cette raison que chaque année, de nos jours encore, la veille du premier dimanche du mois de mai, un cortège de cavaliers et de traccas (des chariots traditionnels) part de Marrubiu en transportant un simulacre de la Madone jusqu'au sanctuaire (désormais champêtre) de S. Maria di Zuradili . là, des festoiements ont lieu en l'honneur de la Vierge. Marrubiu est aussi bien connue pour son Carnaval qui, avec ceux de San Gavino Monreale et de Tempio, sont sans aucun doute les fêtes les plus célèbres et les plus fréquentées de toute l'île.