Un lieu de carte postale, un triomphe enchanteur de contrastes chromatiques et de parfums. Le Lido di Orrì est considéré comme l’une des plages les plus belles et caractérisantes de la côte est de l'Ile ; elle est indéniablement la plus longue et la plus large : neuf kilomètres de petites criques, entourées de rochers granitiques menant chacune à de délicieuses petites plages qui ne sont quasiment jamais bondées. C'est la magnifique carte de visite de Tortolì, centre principal de l'Ogliastra, dont l'agglomération se trouve à quatre kilomètres environ. Son littoral a reçu le plus grand nombre de ‘pavillons bleus’ de Legambiente en Sardaigne.

La plage d'Orrì est formée de sable blanc et doré, très fin et doux, quasiment impalpable. Le fond, bas sur 300 mètres environ du rivage, baisse doucement et permet aux nageurs moins experts de plonger sans problèmes. Il est indiqué même pour les jeux des enfants. Les eaux transparentes et cristallines prennent des couleurs changeantes, du vert émeraude au turquoise, en raison des jeux de lumière créés par le soleil qui se reflète sur le fond. Pour les amateurs de longues baignades ou d'explorations des fonds, Orrì vous invite dans son bleu riche en faune marine, parfait pour les passionnés de pêche sportive et de plongées. Non loin du rivage, des rochers gris lisses et arrondis par la mer, affleurent et rendent le paysage encore plus beau. Battue par le vent, elle est très appréciée même par les surfeurs. Au dos de la plage, vous trouverez de l'ombre et de la détente dans une pinède.

La plage principale d'Orrì, dénommée la ‘grande plage’, a environ trois kilomètres et demi de long, avec un sable fin et blanc ; elle est dotée d'un grand parking, indiqué pour les camping-cars. Elle offre de nombreux services : la location d'équipements de plage, des pédalos, des canoës et de motos d'eau, de nombreux points de ravitaillement et des kiosques bars, des jeux pour les enfants. C'est la plage du camping. Mais il ne manque pas d'hôtels dans les environs. Durant les soirs d'été, la route qui la côtoie est animée par des étals, des boites de nuit, de la musique et des distractions. Plus au sud, vous trouverez d'autres plages, Foxilioni et ‘Golfetto’, où le sable est intercalé d'affleurements granitiques. Tout autour, dans un décor de maquis parfumé. Cala Ginepro est l'un des ‘joyaux’, à l'intérieur du Lido di Orrì, son nom dérive d'un bosquet de genévriers qui arrive jusqu'à la plage. Le vert de la végétation crée un très beau contraste chromatique avec les eaux bleues, le sable blanc fin, mélangé à de petits cailloux lisses et le rose des rochers granitiques tout autour. Tout près du littoral Orrì vous trouverez Cea, une autre merveille de l'Ogliastra, un kilomètre de sable blanc et fin, un fond bas, une mer bleu en face desquels deux ‘faraglioni’ rouges, is Scoglius Arrubius, se détachent et sont accessibles à la nage ou en pédalo : c’est une palette de couleurs à ne pas manquer. S'y promener est une expérience sensorielle : du sable soyeux au tact, des parfums méditerranéens, des sons et des couleurs de la mer. À propos de porphyre rouge, à côté du port d'Arbatax, il ne faut pas rater les Rocce Rosse, un monument naturel spectaculaire qui sert ‘de bouclier’ à la plage ‘de la ville’ de Cala Moresca. Un peu plus au sud, vous admirerez les tons bleus de Porto Frailis. Les rochers basaltiques de punta su Mastixi, sont beaucoup plus foncés, ils dessinent des criques et sont ponctués de petites grottes : de là la vue s'étend de capo Sferracavallo au sud au capo Monte Santo au nord. Le fond s'étend avec des marches de rocher d'affilée jusqu'au sable.

Après les plongeons dans la mer, vous vous plongerez dans la culture, les traditions et l'archéologie, notamment sur le site de sOrtali e su Monti, une représentation de la préhistoire sarde. Pour conclure, faites une halte dans les restaurants pour goûter les délices de la zone, des culurgiones aux viandes rôties, accompagnées de cannonau.