Le village se situe non loin de la gorge de Gutturu Carboni et près d'une côte sablonneuse s'étendant sur 3 km. Dans les environs de Gonnesa, des vestiges de gisements miniers - exploités depuis l'Antiquité - ainsi que des domus de janas, des nuraghes et des villages préhistoriques indiquent que toute cette zone a été fréquentée depuis les temps les plus anciens. En outre, les très nombreuses pièces archéologiques retrouvées attestent que les Phéniciens, les Carthaginois mais aussi les Romains sont venus dans cette région, attirés par l'abondance des gisements de zinc, de cuivre, de plomb et d'argent. Pendant le Moyen-Âge, le village a appartenu au Judicat de Cagliari jusqu'à sa chute (1258), avant de passer aux mains de la famille Donoratico d'abord, puis des Pisans, enfin de la couronne d'Aragon. C'est à partir du XIXe s. que l'exploitation minière prit un nouvel essor, et celle-ci se prolongea jusqu'après le Deuxième Guerre mondiale.

Dans le village de Gonnesa, l'église de Sant'Andrea Apostolo, dont la construction remonte aux XIe - XIIIe s., a par la suite subi de nombreux remaniements . malgré cela, sa façade rythmée par de petits arcs surmontant un portail en plein cintre a conservé son style roman d'origine. Le village jouit d'une position géographique intéressante puisque la beauté du littoral se conjugue avec d'intéressants vestiges archéologiques, - comme le village de Seruci comprenant un nuraghe, un mur d'enceinte, un village de cabanes et une tombe de géants . et des restes d'archéologie industrielle avec les mines abandonnées situées à Seddas Moddizus, sur le Monte Onixeddu ou encore sur le Monte San Giovanni. C'est là que se trouve la mine du même nom, tout près de la grotte de Santa Barbara, une très ancienne cavité contenant un petit lac et de splendides concrétions vieilles d'environ 500 millions d'années telles que des colonnes de stalactites, des stalagmites et des cristaux d'aragonite. En outre, les alentours du village sont recouverts d'un épais maquis méditerranéen à la flore bigarrée comprenant : des oliviers sauvages, du romarin, des genévriers, du lentisque, du myrte, de la bruyère, des arbousiers, des chênes verts, des genêts, de la lavande, des asphodèles et des ronces. Non loin de Gonnesa, de nombreuses espèces d'oiseaux aquatiques nichent dans le marais de Sa Masa. En outre, le littoral sablonneux près du village comprend Porto Paglia, une très longue plage bordée d'une mer très limpide. Mais les amateurs de géologie et de paléontologie ne sont pas de reste puisque les pièces géologiques et paléontologiques abondent dans les campagnes environnantes : en effet, les roches sédimentaires ont révélé l'existence d'un exemplaire très rare de fossile d'éléphant nain, aujourd'hui exposé au musée de Bâle. La commémoration des Événements de 1906 donne lieu à une fête collective qui se déroule du 20 au 25 mai. Mais l'ensemble du programme de l'Estate Gonnesina, qui a lieu pendant les mois de juillet et d'août, est tout aussi intéressant avec ses concerts, ses festivals de cinéma, ses bals, ses fêtes gastronomiques et ses spectacles folkloriques. Plus particulièrement en août, la fête du pain traditionnel et la course internationale sur route "Gonnesa corre" attirent curieux et athlètes du monde entier. Le premier dimanche de septembre en revanche, le sport laisse la place à la religiosité pendant la fête de Saint-Isidore, dans la fraction de Nuraxi Figus.