Un lieu magique à visiter au moins une fois dans la vie, le symbole de la ‘veine’ artistique de la nature, qui a inspiré des metteurs en scène et des écrivains et vous inspirera également. Dans la partie nord de la gracieuse bourgade de SArchittu, sur la côte de Cuglieri – un important centre du Montiferru – s'étend une falaise très blanche qui entoure une délicieuse petite plage et où s'ouvre un arc créé par l'action érosive des agents atmosphériques sur les roches calcaire sédimentaires, dénommés ‘lunaires’ pour les reflets qu'ils produisent. À l'origine c'était une grotte, maintenant c'est un monument naturel, sArchittu justement, parfaitement ‘fondu’ dans un cadre spectaculaire complété par trois ilots en forme de champignon, polis également par la patience des vagues. Vous arriverez la crique directement du bourg touristique en vous promenant à travers un chemin dallé au nord des maisons.

Le ‘pont’ naturel est magnifique au coucher du soleil, quand le soleil orange semble s'encastrer à l'intérieur, quasiment emprisonné dans l'arc : vos photos seront inoubliables. L’effet est très beau même de nuit, éclairé par les lumières artificielles. Les plus intrépides et experts ont l'habitude de plonger du sommet, d'environ 15 mètres de haut, et ce n'est pas un hasard s'il a servi de cadre de championnat mondial de plongeons des grandes hauteurs en 2001. La ‘petite plage de l'arc’ bien à l'abri, au contraire, est l’idéal pour la détente : un tapis de sable très fin de couleur ocre avec des reflets dorés, émaillée de fragments de coquilles qui s'abîme dans un fond bas et sablonneux. Le panorama tout autour va du bleu intense de la mer au vert du maquis. Les services et le confort ne manquent pas: un grand parking, accès pour les handicapés, location de canoës et pédalos, points de ravitaillement et, tout près, des hôtels et des restaurants..

SArchittu, célébré par le poète Giovanni Corona et de l'écrivain Flavio Soriga, a été souvent un plateau cinématographique, à commencer par '‘2+5 missione Hydra’ de Pietro Francisci en 1966. Vingt ans plus tard, Lina Wertmuller y a tourné la scène initiale de ‘Notte d’estate con profilo greco, occhi a mandorla e odore di basilico’. Plus récemment il a été choisi par les metteurs en scène Davide Manuli (‘La légende de Kaspar Hauser’, 2011) et Rocco Papaleo (‘Una piccola impresa meridionale’, 2012).

À l'entrée opposée du bourg touristique s'étend la spiaggia Stella, une plage étroite et longue avec de petits galets, protégée par le grand rocher de la Baleine. Des rochers calcaires émergent du fond bas, les couleurs des eaux vont du vert émeraude au bleu. Le bord de mer du village touristique est fermé par les rochers clairs de Torre del Pozzo. Sous l’ancienne tour, vous trouverez une petite crique, sa Capanna, caractérisée par des formations de tuf.

Santa Caterina di Pittinurri, la principale bourgade maritime de Cuglieri, qui se trouve à 14 kilomètres, s'est développée autour de l'église en l'honneur de la sainte, et se dresse à deux kilomètres plus au nord de sArchittu. Sa magnifique petite plage est enchâssée dans une anse ‘en fjord’ entre sa Rocca de Cagaragas, une falaise calcaire à pic sur la mer et le promontoire de la tour Pittinuri, ornée de grottes.

La crique de S’Archittu hébergeait probablement le port de l'ancienne ville de Cornus, dont la zone archéologique se trouve tout près, sur le haut-plateau de Campu ‘e Corra. Fondée par les Carthaginois à la fin du VIe siècle av. J.-C., Cornus fut le théâtre de la résistance sarde-punique avec la célèbre révolte menée par Ampsicora contre les Romains durant la seconde guerre punique (215 av. J.-C.). La partie la plus représentative du site est l'ensemble tardo-antique chrétien de Columbaris: on a trouvé trois édifices basilicaux et deux des Ve-VIe siècles et un autre plus ancien, outre un vaste cimetière (IIIe-IVe siècle).