Située dans le milieu de la côte ouest de la Sardaigne, Oristano est nichée au fond du golfe du même nom. Dans la vieille ville, qui date du XIe s., la majestueuse Tour de San Cristoforo - qui est aussi appelée Porta Manna (la grande porte) - est très bien conservée. Au Moyen-âge, Oristano était gouverné par Eleonora d'Arborea, la juge qui fut aussi la promotrice de la Carta de Logu, un des premiers codes civils ayant existé en Europe.
Le territoire communal contient de nombreuses zones humides et lagunaires, en particulier la lagune de Cabras, où une colonie de flamants roses vient s'installer l'été.
L'économie de la ville se base sur la production de gâteaux, sur la pêche, sur l'agriculture, sur la viticulture et sur l'artisanat (céramiques, objets en bois et en fer battu). C'est la capitale de la célèbre Vernaccia, un vin à déguster avec les gâteaux aux amandes.
À Oristano, l'événement le plus attendu de l'année est le Carnaval. C'est en effet le dimanche du carnaval et mardi Gras qu'a lieu la Sartiglia, un émouvant tournoi équestre riche d'un illustre passé.

Dans l'Antiquarium Arborense, situé dans le vieux Palazzo Parpaglia, le visiteur peut admirer les pièces archéologiques retrouvées à Tharros, une ville fondée par le Phéniciens et romaine par la suite.
De très beaux édifices religieux sont à visiter: dans la vieille ville d'abord, la majestueuse cathédrale de Santa Maria Assunta et, cachée dans les rues du centre-ville en revanche, la petite église de Santa Chiara qui est un des rares exemples de style gothique en Sardaigne.