Narcao est un village de la province de Carbonia-Iglesias qui se trouve au centre d'un bassin géologique dont les origines remontent à l'ère tertiaire. Son territoire d'appartenance s'étend du Monte Tamara au Monte Nieddu, et confine avec les forêts de Pantaleo et de Rosmarino. Ce village du Sulcis a connu les premières installations humaines à partir du Néolithique. Les pièces archéologiques qui ont été découvertes dans la grotte de "Su Maiu" sont aujourd'hui conservées au musée archéologique national de Cagliari. En revanche le nuraghe Atzei, fouillé depuis peu, appartient à la civilisation nuragique. Situé à l'intérieur du parc de la montagne dont il a pris le nom, cette grande structure irrégulière en couloir appartient au type du proto-nuraghe archaïque. Non loin du village, dans la fraction de Terraseo, on peut observer un temple punique consacré à Déméter, dont les sections d'origine ainsi que les remaniements romains (qui n'ont cependant pas transformé la forme originelle) sont bien visibles. Le village à proprement dit se développa à partir de 1600, lorsque se réunirent tous ces "viddazzoni" (des maisons champêtres où vivaient les paysans et les bergers) qui avaient été construits à partir du Moyen-Âge. Narcao, qui fit partie de la curatoria du Sulcis, dans le Judicat de Cagliari, devint une commune à part entière en 1853, grâce à un décret-loi royal. Aujourd'hui, il compte environ 3 000 habitants.

Dans les environs de Narcao, les mines Rosas et leurs bâtiments sont un très bel exemple d'archéologie industrielle. La mine, qui commença à être exploitée en 1851 grâce à un acte signé par Victor-Emanuel II, resta en activité jusqu'en 1978, année où cessa l'extraction de plomb, de cuivre et de zinc. Cependant, le village fait aujourd'hui partie du Parc géominier du Sulcis Iglesiente. En outre, tout près de la fraction de Terraseo, la grotte de "Su Bacculu", qui se développe dans le calcaire cambrien, mérite bien une visite car ses cavernes sont ornées de très beaux stalactites et de magnifiques coulées. Dans le centre habité, on peut admirer de nombreuses maison construites en briques crues et décorées de peintures murales, réalisées par des artistes locaux et reproduisant des moments de la vie de la mine. L'église paroissiale est consacrée à San Nicola et la fête en son honneur est célébrée chaque année du 12 au 16 août. Le simulacre du saint est porté en procession dans les rues du village tandis que défilent les "traccas", des chariots traditionnels décorés et tirés par des bœufs. Du point de vue artistique, Narcao est réputé pour son ' festival blues ' que les amateurs du monde entier connaissent bien. La musique du diable, comme on l'appelle, est ici chez elle. D'ailleurs, plusieurs revues spécialisées citent ce festival parmi les plus importants d'Italie. Né en 1991, il offre à tous les passionnés de blues des moments inoubliables dans cette contrée du Bas-Sulcis.