Meana Sardo, qui est un centre agro-pastoral important, jouit d'une position panoramique sous le Monte Sant'Elia, au milieu de hautes collines recouvertes de vignes et peuplées depuis l'ère nuragique. Les alentours regorgent de beautés paysagères et naturelles comme : la Funtana Casida, le Bruncu Sant'Elia, le Rio Araxisi, le nuraghe de Nolza ainsi que les forêts communales de Ortuabis et de Su Melone. Comme l'indiquent les nombreuses traces d'installations nuragiques, romaines et byzantines, cette zone a été habitée depuis les temps les plus anciens. Parmi les nuraghes, ceux de Nolza et de Maria Incantada sont les plus importants, alors que pour ce qui est des vestiges de l'époque romaine, la source qui a été aménagée dans la localité de Polcilis ainsi que les tombes de S'enna sa pira et de Laldà sont d'un grand intérêt archéologique.

Si le nom de Meana Sardo apparaît pour la première fois dans un livre de comptes de S. Maria di Bonàrcado (XIIe s.), on le trouve également dans le livre intitulé Rationes Decimarum Italiae datant de 1342. Après avoir appartenu au Judicat d'Arborea, il passa par la suite sous le contrôle de la seigneurie de la Barbagia de Belvì. La vieille ville de Meana Sardo est particulièrement jolie : les anciennes maisons sont construites en pierre schisteuse avec des décorations en style aragonais. Les alentours reflètent bien la tradition agro-pastorale du village puisque sont encore utilisés is pinnazzus, ces anciennes constructions en pierre dans lesquelles s'abritaient les bergers.

Mais le monument le plus caractéristique de Meana Sardo est sans aucun doute le nuraghe Nolza qui, du plateau de "Su Planu", domine tout le territoire environnant.

Il s'agit d'une construction à plan quadrilobé, avec quatre tours angulaires reliées par des bastions rectilignes et une tour centrale s'élevant encore aujourd'hui à une hauteur de 13 m. La structure de ce nuraghe rappelle d'ailleurs celle du très célèbre Su Nuraxi de Barumini. L'église paroissiale de San Bartolomeo, qui date du XVIe s., est intéressante à visiter puisqu'elle a été construite sur un édifice plus ancien, déjà mentionné dans le Ratio Decimarum Sardiniae de 1321 : elle est dotée d'un portail orné de petites colonnes sculptées et d'une fenêtre en style gothique aragonais, tandis que son clocher en style pisan est décoré de bas-reliefs du genre Art populaire. À quelques kilomètres du village, la petite église champêtre de San Lussorio, profanée en 1673 et par la suite abandonnée, fut reconstruite en 1858.

Chaque année, le dernier dimanche du mois de juin, le village organise la célèbre fête du fromage, lors de laquelle a lieu une dégustation de pecorino sarde et d'autres spécialités fromagères préparées selon les plus anciennes recettes locales. Deux autres fêtes ont également lieu, la fête patronale en l'honneur de Saint-Bartholomé (le 24 août) et la Saint-Salvatore les premiers jours de septembre, pendant lesquelles s'exhibent des groupes folkloriques, des poètes et des chanteurs.