La Sardaigne du cinéma : des salles naturelles sous les étoiles

Cinema Tavolara

La Sardaigne du cinéma : des salles naturelles sous les étoiles

La mer autour n’est pas une « frontière ». Ces lieux d’une beauté extraordinaire et d’inspiration créatrice accueillent « Le isole del cinema » (les îles du cinéma), circuit international de festivals qui racontent réalisation, jeu d’acteurs, écriture et musiques de film
Tavolara, une salle immense et multiforme qui surgit de la mer

Quatre festivals sur les îles mineures de la Sardaigne, les « îles de l’Île ». Tavolara, montagne calcaire qui surgit de la mer, devient à la mi-juillet une immense salle sous la voûte étoilée, pour la Notte in Italia (nuit en Italie). Créé en 1991, ce pittoresque rendez-vous, devenu depuis un classique du paysage national, se concentre sur les réalisateurs et la créativité du cinéma italien. La rencontre et la connaissance entre public, artistes et responsables ont déjà lieu sur les bateaux qui rejoignent l’île au départ de Porto San Paolo, près de San Teodoro au sud d’Olbia, les trois communes impliquées dans la 28e édition. En un peu plus d’un quart de siècle, la crème du cinéma italien a foulé le seul tapis rouge qui trempe directement dans la mer, dans le cadre splendide de l’aire protégée de Tavolara-Capo Coda Cavallo. « Una notte in Italia » 2018 aura une dimension itinérante : coup de départ le mardi 17 juillet dans l’oasis naturelle de la lagune de San Teodoro, pour rejoindre l’arène le jeudi 19 à Porto San Paolo, puis, à partir de vendredi 20, les projections se feront dans le magnifique cadre de l’île de Tavolara.

La Valigia dell'attore
des festivals dans des parcs protégés et vierges

De Tavolara à La Maddalena, le trajet est court. Un festival se termine, un autre commence : du 24 au 29 juillet (avec avant-première la semaine précédente), la Valigia dellAttore (« la Valise de l’acteur ») représente plusieurs scènes montées sur l’île majeure du parc de larchipel du même nom (Arena La Conchiglia, Forteresse I Colmi et anciens entrepôts Ilva). Ici, ce sont les techniques d’interprétation au cinéma, théâtre et à la télévision qui sont mises en valeur. Créé en 2003, ce rendez-vous est idéalement lié à des figures de l’art de la comédie italienne de l’après-guerre, jusqu’à Gian Maria Volonté, à qui est dédiée la 15e édition du festival, dirigé et présenté cette année par le génie aux talents multiples Paolo Rossi. Volonté habita sur l’île pendant longtemps et la choisit comme dernière demeure. La manifestation est un atelier pour une formation de haut niveau concernant les techniques de jeu d’acteur. Les projections sont précédées d’approfondissements du parcours artistique d’acteurs italiens et européens, pendant la vision de séquences qu’ils interprètent. Les acteurs racontent leurs expériences en tant que professeurs d’université et critiques cinématographiques, offrant un regard inédit et intime sur la profession.

Pensieri e Parole - Asinara
des lieux aux événements millénaires, comme arrêtés dans le temps

L’Asinara est nature, paysage et mémoire. Grande prison, boss, terroristes, article 41-bis : en l’arpentant, vous entendrez l’écho des histoires dont sont témoins les couloirs muets, les cellules, les parloirs. Isolée du monde pendant plus d’un siècle, c’est comme une langue que personne n’a parlée depuis fort longtemps et qui renaît soudain, mais dans un équilibre délicat. Au port de Stintino, lieu d’embarquement pour l’ancien Alcatraz italien, jadis synonyme de non-retour, à l’occasion de Pensieri e parole (Pensées et mots), fin août, chaque spectateur amène un livre à donner pour créer une bibliothèque sur l’île. Le livre est symbole de mots et d’intrigue des films : le festival tente de produire des visions qui traceront un horizon pour le cinéma. Jadis lieu dont il était impossible de fuir, aujourd’hui lieu difficile à atteindre : le festival contribue à modifier la perception d’inaccessibilité de l’île. Le public foule les sentiers du parc national, s’installe le soir face à l’écran et participe aux débats avec les scénaristes, critiques, réalisateurs et écrivains. Les lieux de la 13e édition seront deux symboles de l’île, Cala Reale, accueillant le parc, et Cala dOliva, autrefois bourgade résidentielle des gardes et quartier général de la prison.

Una notte in Italia (2010) - Tavolara
villages et criques rocheuses : des amphithéâtres pittoresques pour les projections

Projections, concerts, rendez-vous et séminaires sous le signe de la musique pour le cinéma : depuis 2006, Creuza de Mà devient cinéma à écouter. Le centre historique du festival est Carloforte, colonie de Tabarca sur l’île de San Pietro, depuis toujours enclave ligure en Sardaigne. Ces dernières années, la manifestation a été en partie transférée à Cagliari. Elle prend son nom d’une chanson de Fabrizio De André, chanteur-auteur lui aussi génois en terre sarde, à laquelle il était fortement lié. Creuza de Mà, conçu et dirigé par le réalisateur Gianfranco Cabiddu, évoque les rues, escaliers et ruelles de Carloforte qui descendent à pic vers le port. Les fameux carrugi (ruelles typiques de Gênes), la promenade sur la mer et le pittoresque amphithéâtre naturel de Capo Sandalo – avec le public rassemblé sur les rochers – ainsi que les paysages spectaculaires du chef-lieu, accueillent pendant quatre jours des projections, concerts, rendez-vous avec les auteurs des musiques de film, réalisateurs et acteurs. Le festival est une sorte d’atelier ouvert : les performances en direct des musiciens sont à la fois un moment de spectacle et de réflexion.