Berchidda s'élève sur le versant sud du massif du Limbara, exactement au centre de la Gallura montagneuse. L'étymologie de son toponyme a donné lieu à différentes hypothèses : sachant que des textes médiévaux citent le nom de Berquilla, certains chercheurs estiment que celui-ci dérive du latin virgilla, diminutif de virga, en relation aux rejetons utilisés dans la fabrication des paniers . d'autres en revanche pensent que ce toponyme est à rapprocher du terme allemand Berg, signifiant ' montagne ', en référence au mont Limbara. La présence de l'homme sur le territoire de Berchidda est attestée dès la préhistoire, comme le prouvent différents monuments parmi lesquels des nécropoles à domus de janas, des dolmens et des nuraghes. En revanche, dans la localité de Silvani, les restes d'une route et d'un pont datent de la période romaine. En outre, non loin du village, on retrouva en 1918 un petit trésor en deniers de la République romaine en excellent état de conservation (aujourd'hui exposés au musée archéologique Sanna de Sassari). Pendant le Moyen-Âge, Berchidda fit partie du Judicat de Torres avant de passer, dans la seconde moitié du XIIIe s., à celui d'Arborea. Aujourd'hui, les rues pentues du village sont bordées de maisons disposées les unes à côté des autres et d'immeubles de style néoclassique ou Liberty auxquels s'alternent de vastes villas avec jardin. Depuis la place principale, le panorama sur la vallée en contre-bas et sur le mont Acuto est à couper le souffle.

C'est au bout d'une piste, à 4 km du centre habité et à 493 m d'altitude, que se trouvent les ruines du château de Montacuto. Cette forteresse appartint d'abord à Adelasia di Torres et à son mari Ubaldo Visconti, puis aux Doria et aux Malaspina, enfin aux Juges d'Arborea. On peut en observer aujourd'hui des pans de mur, ainsi que les restes d'une tour et d'une citerne. Les environs du village sont recouverts de bois et de forêts (comme aux alentours du fleuve Seleme), mais aussi de cultures, surtout des vignes. C'est ici qu'est produit le célèbre Vermentino di Gallura, le seul vin sarde à posséder l'appellation Docg (Dénomination d'origine contrôlée et garantie). Ce n'est donc pas un hasard si le musée du Vin . Œnothèque régionale de la Sardaigne se trouve justement à Berchidda : on y retrace l'intéressante histoire de la viticulture à l'aide d'un aménagement moderne et de l'exposition d'objets relatifs au travail des raisins et du vin, y compris des bassins en granit comme ceux que l'on utilise encore aujourd'hui dans la Gallura, et très semblables à ceux retrouvés dans les nuraghes. La visite est également pédagogique puisqu'un sommelier virtuel interactif explique les règles de dégustation du vin. Parmi les autres spécialités œno-gastronomiques traditionnelles de Berchidda, on ne peut manquer de citer les sospiri - des bouchées aux amandes qu'une usine locale produit dans des nouvelles versions aromatisées au myrte, à l'orange et au chocolat -, ainsi que la suppa cuatta, un plat typique réalisé à base de pain, de fromage frais, de bouillon de viande et de pecorino affiné. En outre, on ne manquer la manifestation intitulée ' Time in Jazz ', désormais célèbre au niveau international : organisée chaque année au mois d'août par l'association portant le même nom, elle a été fortement voulue et promue par Paolo Fresu, justement originaire de Berchidda et devenu directeur artistique de cette manifestation, outre à être un musicien connu dans le monde entier.