Situé à quelques kilomètres de la mer, Aglientu surgit au milieu d'un paysage surtout granitique, parsemé d'énormes blocs aux formes majestueuses et sillonné de vertes vallées descendant vers la mer. Son littoral, qui s'étend sur 22 km, est constitué de plages sablonneuses bordées de hautes dunes ou de falaises à la hauteur impressionnante. Même si la beauté de ses plages et de ses paysages attirent de très nombreux touristes, le territoire d'Aglientu demeure cependant l'un des endroits les plus sauvages de la Sardaigne. Le nom de ce village comporte une racine latine signifiant ' blanc ', que l'on retrouve dans de nombreux toponymes de la région (Montagliu, Agliacana, Frati Agli ou encore Agliu). La présence de l'homme remonte au Néolithique ancien, comme le prouve la découverte de nombreux outils lithiques de l'époque. En outre, un certain nombre de nuraghes, parmi lesquels ceux de Tuttusoni et de Finucchjaglia, se situent pour la plupart sur la bande côtière. C'est en revanche pendant l'époque romaine que fut édifié un relais (où les cavaliers échangeaient leur monture contre un cheval frais) le long de la route reliant Porto Torres à S. Teresa di Gallura, sur le territoire de Aglientu. L'origine du village remonte à 1776, lorsque Victor Emmanuel III fit construire l'église de S. Francesco d'Assisi . quelques années plus tard, tout autour de cette église naquirent les cucine, à savoir des édifices où se déroulaient des échanges socio-économiques et des foires pendant les jours de fête, parallèlement aux cérémonies religieuses. Et c'est vers 1850 que les familles les plus aisées commencèrent à édifier de véritables maisons donnant naissance au premier centre urbain. Aglientu, qui était à l'origine une fraction de Tempio, devint une commune indépendante en 1959.

Située dans la station balnéaire du même nom, la tour de Vignola est un bel exemple de ces tours fortifiées que l'on rencontre tout le long des côtes sardes. Construite en 1606 sur un terrain granitique légèrement pentu, elle présente une forme tronconique de 12 m de hauteur. Comme elle s'élève à 25 m au-dessus du niveau de la mer, on y jouit d'un vaste panorama aussi bien sur la mer que sur l'arrière-pays. Le territoire de Aglientu abrite en outre de nombreuses églises champêtres : la plus ancienne, celle de San Pancrazio, est à à 5 km du village et remonte au XVIIe s. . à 6 km en revanche, en parcourant la route pour Tempio, on tombe sur l'église de San Biagio, élevée en 1967 sur un édifice de culte préexistant. À l'intérieur, on peut admirer la statue de San Biagio qui a été sculptée par des artisans sardes dans un seul bloc de bois de poirier, aux XVe-XVIe s. Il y a aussi l'église champêtre de San Giovanni, qui date de 1930, tandis que c'est de la fin des années 1930 que des pêcheurs venant de Ponza construisirent l'église de San Silverio à la Marina de Portobello, une localité perdue située non loin de la mer. Le principal pôle d'attraction de Aglientu demeure sa bande côtière où de vaste dunes de sable, s'immergeant dans la mer et évoquant des paysages désertiques, s'alternent avec de hauts promontoires rocheux comme celui de Monti Russu (90 m) en granit rose, dont la forme arrondie s'avance vers le golfe de l'Asinara. Les plus grandes plages sont celles de Lu Litarroni, Vignola et Rena Majore.

Mais les milliers de touristes qui viennent là chaque année abandonnent volontiers la côte pour participer aux nombreuses foires qui se déroulent l'été, comme celle consacrée aux ' seadas ' (un gâteau typique à base de fromage et arrosé de miel), le dernier samedi du mois de juin, ou encore celle du saucisson et du fromage le 12 août. Le 25 janvier en revanche, on fête San Paolo di Lu Laldu, dans l'église champêtre de Saint-Pancrace, avec une dégustation de plats régionaux offerte à tous les participants et, le 2 février, la fête de San Biagio donne lieu à un déjeuner communautaire.