Le musée se trouve à Cagliari, dans les locaux de l'Archiconfrérie qui sont attenants à l'église moderne des Santi Giorgio e Caterina, construite après-guerre sur les versants du Monte Urpinu.

Il abrite des objets et du mobilier provenant de l'église du même nom qui était rue Manno, dans la vieille ville, avant de tomber sous les bombardements alliés le 13 mai 1943.

Les tableaux, les statues, les objets en argent, les parements et les objets liturgiques venant l'ancienne église, ainsi que les documents d'archives de l'Archiconfrérie qui sont aujourd'hui exposés, furent achetés grâce à l'association qui, au cours des siècles, a lié les marchands d'art liguriens entre eux. Toutes ces pièces, datant pour la plupart du XVIIème s., le ' siècle d'or ' de l'Archiconfrérie lors duquel fut édifiée l'ancienne église, témoignent de la vitalité de la communauté génoise qui vivait déjà à Cagliari depuis le XIème s. et qui entretenait, avec tout le reste de la péninsule italienne, de fréquents échanges économiques et culturels.

Cette exposition occupe différentes salles du rez-de-chaussée et du premier étage, sans pourtant suivre un ordre chronologique ou stylistique précis. Si les peintres, les sculpteurs et les orfèvres argentiers auxquels les confrères confièrent la réalisation de leur mobilier liturgique venaient de différentes villes d'Italie comme Naples, Rome, Cagliari ou Turin, c'est tout de même à des Génois qu'ils s'adressèrent le plus souvent. En vertu de son énorme valeur artistique, la plus belle des sculptures est le groupe du char de procession du martyr de Sainte Catherine, réalisé par Giuseppe Anfosso en 1792 (un magnifique crucifix d'autel datant du XVIIIème s. se trouve dans l'église attenante).

Mais on peut aussi admirer de nombreux tableaux, le plus beau étant Cristo e Maria offrono il rosario a santi Domenicani (1620-30), ainsi qu'un très grand nombre d'objets sacrés en argent. Parmi ces derniers, les plus beaux sont une magnifique croix d'autel du XVIIème s. reportant l'emblème de la corporation des orfèvres et des orfèvres argentiers de Gênes, ainsi qu'un ostensoir de la même époque, décoré de pierres précieuses, mais fabriqué à Turin. La section relative aux tissus, fabriqués entre le XVIIème et la première moitié du XXème s. est elle aussi riche et raffinée : des chasubles, des étoles, des dalmatiques, des chapes, des tuniques, des rochets, des surplis, des voiles de calices ont en effet été réalisés dans des tissus et avec des couleurs très variés. L'étage supérieur conserve lui les textes, les actes et les documents d'archives de cette archiconfrérie depuis la fin du XVIème s. (la bulle pontificale transformant l'association pieuse en archiconfrérie date de 1591) jusqu'à nos jours.

Enfin, l'objet le plus rare de l'exposition est très certainement ce beau volume en parchemin où sont enregistrées les Constitutions que les Génois constituèrent en 1596 : non seulement ils représentent incontestablement les premiers statuts d'une archiconfrérie sarde, mais ils sont qui plus est les seuls dans l'île à être rédigés en italien.

Adresse : via Gemelli, 2 - 09129 Cagliari Tél. 070 497855 Propriétaire : Archiconfrérie des Génois.