Ittiri se trouve dans la province de Sassari, sur un haut-plateau s'élevant à environ 450 m d'altitude, au beau milieu de plantations d'oliveraies et de vignes recouvrant des zones de hauts-plateaux et de plaines. En vertu des nombreux vestiges archéologiques - tels que nécropoles et nuraghes -, le village de Ittiri a une très longue histoire. Ptolémée d'Alexandrie reporte d'ailleurs dans sa description de la Sardaigne (IIe s.) que les Coracenes ont été les premiers habitants de Ittiri et qu'ils auraient occupé la région située entre Coros et le village antique de Carbia, non loin de Alghero.

Après les Coracenses vinrent les Libyens, les Galates, les Étrusques, les Phéniciens et enfin les Carthaginois. En outre, les Romains vinrent s'installer dans la région entre la première et le deuxième guerre punique. Pendant le Moyen-Âge, Ittiri fit partie de la Curadoria de Coros et, autour de l'an mille, le village fut colonisé par des moines qui y fondèrent des monastères, les églises de Paulis et de Coros ainsi que le monastère et l'église de Santa Maria di Cea. Les rues de la vieille ville sont embellies de statues en trachyte rouge, une pierre que l'on trouve en abondance dans les campagnes alentours.

D'ailleurs, si Ittiri est renommé pour ses tissus et ses broderies artisanales, c'est également est un centre important de production et de travail de la trachyte. En effet, la Biennale de la trachyte y est organisée en même temps qu'un concours de sculptures lors duquel les œuvres en compétition sont exposées dans le centre du village. En outre, Ittiri est depuis des années le théâtre d'un festival international de danses populaires qui a lieu qui pendant l'été et qui attire des artistes venant du monde entier.