Cardedu est une petit village situé sur la côte centre-est de la Sardaigne, à quelques minutes d'une mer transparente et d'un littoral sableux et rocheux. C'est la plus jeune des communes de la province de l'Ogliastra. A partir du XVIIe siècle, la région de la commune actuelle a été habitée de façon plus ou moins stable par les familles du village de Gairo.

Le village proprement dit est né au milieu du XXe siècle, quand une violente crue détruisit complètement le village de Gairo Vecchio, dont les habitants se déplacèrent en aval. C'est là où existaient déjà quelques maisons dispersées que furent construites l'église, l'école, et la caserne, donnant naissance au village. Le toponyme Cardedu semble faire référence aux plantes de carde qui y abondaient. La fréquentation de la région depuis des époques très lointaines est attestée par la richesse des sites archéologiques. Les domus de janas de Monte Arista ainsi que les menhirs de Cosa Iba sont à rapporter à l'époque néolithique. La période nuragique est la plus représentée : parmi les principaux monuments, rappelons les nuraghes Tronconi, Musciu, Perd'e Pera, Genn'e Masoni, et le temple à puits de Su Presoneddu. Le milieu naturel est riche. Le territoire a une morphologie très variée, faite de grandes zones plates, de douces collines, de reliefs montagneux et de vastes littoraux. Depuis les zones de montagne, il est possible d'observer un magnifique panorama qui s'étend jusqu'à l'horizon et se perd dans le bleu de la mer.

La zone du Monte Ferru présente une importante diversité d'espèces animales et végétales, et attire l'attention de nombreux visiteurs pour les caractéristique spécifiques de sa flore et de sa faune et pour les nombreuses excursions possibles. Le littoral présente deux types de côte : sableuse et rocheuse. La côte sableuse se développe sur 4,5 km en une succession de plages comme celle de Foddini ou celles de Tramalitza, de Museddu et de Perd'e Pera. Puis, commence la zone rocheuse, sur 1 km environ, caractérisée par ses formes déchiquetées, sa couleur rouge, et la présence du maquis méditerranéen. A l'extrême sud de la zone rocheuse, se trouve la plage appelée Sa Spiaggetta, avec ses grands galets polis. Le petit village est récent, mais sa population a une patrimoine culturel millénaire, qui plonge ses racines dans l'ancien village de Gairo Vecchio. Ce patrimoine se manifeste aussi bien à travers le savoir-faire local que dans les traditions populaires et les manifestations du sentiment religieux. L'artisanat est lié aux activités qui autrefois étaient à la base de l'économie de subsistance et qui sont en cours de revitalisation et de réappropriation par la population, comme la coutellerie et la vannerie.