Des paysages à couper le souffle, des plages d'une beauté incomparable, des collines recouvertes de vignobles et de trésors archéologiques. Un vaste territoire, unique en son genre, caractérise Arzachena, une petite ville de la Gallura à 25 kilomètres d'Olbia. Une localité qui progresse constamment du point de vue démographique et économique, célèbre pour la Costa Smeralda, symbole du tourisme d’élite né au cours des années Soixante du XXe siècle. L'extraction du granite, une caractéristique des architectures du centre historique et les célèbres caves vitivinicoles qui produisent le vermentino de Gallura, contribuent à la prospérité nautique. Jusqu'au XVIIe siècle, l’agglomération d'Arzachena était un petit groupe de maisonnettes rassemblées autour de l'église de santa Maria. C'est aujourd'hui un festival de couleurs: de petites places et des façades de granite rose et de pierre blanche, des coins fleuris et des espaces verts constellés de boutiques, de gourmandises et d'artisanat. Autour de la petite ville on trouve les caractéristiques stazzi et hameaux. Les principaux sont Abbiadori, Baja Sardinia, Cannigione, Poltu Quatu et Porto Cervo, «joyau» architectural intégré dans le paysage, le lieu de vacances le plus exclusif de la Sardaigne, un défilé estival de yachts et de célébrités, d'apéritifs et de soirées élégantes, de villas et d'hôtels de luxe, ainsi que d'événements pour les amateurs de voiliers et de golf. Tout autour, des décors sauvages, comme Capo Ferro, et les innombrables plages de la côte. Parmi elles se détachent Cala Granu et l'étendue «en demi-lune», blanche et douce, du Grande Pevero. À l'arrière, les greens très soignés du Pevero golf club s'étendent en face des iles de Li Nibani. Le Piccolo Pevero, la longue moitié de son « frère aîné », est une destination très convoitée par la jetset. Sans oublier ensuite les délicieuses criques de la baie de Romazzino. Poltu di li Cogghj était la plage préférée de l’Aga Khan : elle est connue comme la spiaggia del principe, un arc de sable très fin divisé par des rochers roses. Sur le promontoire «émeraude» opposé vous serez en extase devant La Celvia, avec des fragments de coquilles et de poussières de quartz, qui donne sur Cala di Volpe, un petit port où l'on a tourné des scènes de «Agent 007 - L'espion qui m'aimait». Plus au sud, voici le spectacle de Cala Capriccioli, la plage la plus belle de cette côte. Le panorama est enrichi par les ilots du parc de l’archipel de la Maddalena : de Soffi, delle Camere et de Mortorio. Au loin, vous verrez le littoral de Liscia Ruja : des criques éclairées par les coups de pinceau blancs des voiles. La Suareddha, suggestive et solitaire, termine la côte. D'autres chefs d'œuvres ponctuent les 90 kilomètres de la côte d'Arzachena, parmi lesquels les étendues «soyeuses» de Tanca Manna et la splendide Ea Bianca.

Non seulement de la mer et des mondanités, Arzachena a aussi un passé fascinant dont elle reste une trace indélébile. Le monti incappiddhatu (le mont avec le chapeau) se trouve dans le centre historique, c'est un rocher connu comme le Fungo qui a été modelé de façon originale par le temps et a été utilisé dès le Néolithique récent. Une promenade dans les campagnes vous fera découvrir un vaste parc archéologique. La nécropole de Li Muri, que l'on appelle les «tombes à cercle» est le site le plus ancien et le plus célèbre. Parmi les témoignages de l'âge du Bronze, vous remarquerez le nuraghe Albucciu, c'est un édifice «en corridor» caché dans un bosquet d'oliviers. Autour du nuraghe vous trouverez les restes du village et, à 80 mètres, la tombe Moru, résultat de la transformation d'une allée couverte en tombe de Géants. Dans le voisinage vous apercevrez le petit temple de Malchittu, théâtre de cérémonies rituelles. À ne pas manquer, La Prisgiona dans la vallée de Capichera, composé d'un nuraghe trilobé et d'un village d'environ cent cabanes. Pour conclure le tour archéologique, deux tombes de Géants: les tombes de Coddu vecchiu et de Li Golghi.