Selon Victor Berard, un écrivain spécialiste d'Homer, Capo d’Orso est le seul lieu de la Méditerranée qui peut être identifié avec la ‘terre des Lestrygons’, des géants cannibales protagonistes du Xe livre de l'Odyssée, qui infligèrent de graves pertes et obligèrent Ulysse à choisir la fuite. Le héros débarqua ici, près de la source ‘de l'ours’, à la recherche de nourriture et d'eau pour son équipage qui, à son tour, devint le ‘banquet’ de la population locale. Un halo de légende entoure le Capo en face du parc de l'archipel de La Maddalena, qui doit son nom à une spectaculaire sculpture naturelle qui ressemble d'une façon extraordinaire à la silhouette d'un ours et semble indiquer la mer de la tête. C'est la Roccia dell’Orso, un monument naturel visité par des milliers d’excursionnistes qui se dresse sur une hauteur granitique, à plus de 120 mètres de hauteur, et ‘veille’ sur Palau, une célèbre localité touristique enchâssée dans une anse de la Gallura du nord, près de la Costa Smeralda. Elle se trouve à un peu plus de cinq kilomètres du village: vous vous y rendrez à travers un sentier panoramique d'un demi-kilomètre – dix minutes sur un terrain légèrement incliné -, qui part du fort de Capo d’Orso, une des nombreuses fortifications militaires du XIXe siècle de Palau, parmi lesquelles les batteries de Monte Altura et de Talmone. Au sommet du promontoire, vous dominerez tout le parc de l'archipel, auquel est associée même la zone autour de l'œuvre d'art de la nature, une des formations rocheuses les plus particulières d'Italie. Le rocher granitique, que les agents atmosphériques ont ‘sculpté’ au cours de millions d'années, a une apparence lisse, quasiment creusée à la surface, avec une couleur jaune-rosé très caractéristique.

Le promontoire de l'ours est connu depuis des temps immémoriaux. Les anciens marins y virent la silhouette d'un ours : depuis lors il a conservé son nom. La première attestation historique est attribuée au géographe grec Tolomée (IIe siècle ap. J.-C.), qui n'en donne pas seulement les coordonnées, mais parle également de la peur qu'il suscitait aux navigateurs car il était capable d'attirer les bateaux “comme un grand aimant”. Ce n'est pas un hasard si, dans la partie de la mer en face, on a retrouvé des épaves de bateaux de charge de différentes époques, ce qui confirme l'existence d'un trafic commercial intense dans cette région. Le rocher a représenté depuis toujours une référence, bien visible depuis la mer et est mentionné dans les portulans pour les navigateurs qui s'aventurent au large des côtes de la Galluria et des Bouches de Bonifacio.

Le territoire de Capo d’Orso est également intéressant d'un point de vue archéologique en raison de certaines tombes en tafone et d'une industrie de la pêche du Néolithique. Le nuraghe Luchìa et les tombes des Géants de Li Mizzani et de Sajacciu sont les autres sites les plus célèbres du territoire de Palau. D'une extrémité à l'autre de sa côte des promontoires granitiques et de parties sableuses s'alternent, comme le beau littoral à l'atmosphère nordique de Porto Faro. Près du port vous trouverez  Palau Vecchio, une plage délimitée par une pinède où se trouve l'arrêt du Trenino Verde. En continuant vers l'ouest le village de Porto Rafael révèle le côté exclusif et luxueux de la zone. Sa baie la plus célèbre est Cala Inglese. Tout près, la partie toute blanche de Costa Serena se détache. Puis voici la beauté indomptable de Punta Sardegna et les traits exotiques de Cala Trana. En direction de Santa Teresa Gallura, dans le ‘cordon sablonneux’ de l’Isuledda vous trouverez, d'un côté, la plage de l'Arenaria, de l'autre, Porto Pollo, une plage aux couleurs éblouissantes, toujours caressée par le vent, un symbole pour le fun­boarder, le wind et le kite surfer. L'ilot Cavalli s'étend en face du paradis des surfeurs et, au lointain, vous apercevrez les merveilleuses îles de Spargi et Budelli.