Une île parc toute à explorer

Punta Is molentis - Villasimius

Une île parc toute à explorer

Paysages intacts d'une oasis : des parcours de charme dans cinq zones marines protégées, près de quatre-vingt mille hectares de territoires côtiers et marins, incluant des fonds marins à couper le souffle
une autre façon de vivre la mer de Sardaigne

Une approche « discrète » et insolite à la Sardaigne. Un voyage, ou plusieurs voyages, dans les parcs et zones marines protégés, dans lesquels pratiquer toute l'année la randonnée, le vélo et l'équitation sur la plage, ou encore le kayak ou la navigation de plaisance dans les eaux couleur émeraude, et la plongée sous-marine dans des décors à couper le souffle. La Sardaigne est une île-parc : cinq zones marines pour près de 80 000 hectares de territoire intact et protégé, où vivre des émotions fortes dans le cadre de parcours naturels, culturels et gastronomiques.

Tramonto sull'isola Tavolara
fonds marins colorés par les prairies de végétation marine

Vous découvrirez les fentes des rochers ayant pris la forme de monuments et les longs tunnels souterrains, souvent recouverts de prairies sous-marines et d'espèces végétales rares, habitats de poissons confidents. Les fonds marins de Capo Carbonara abritent des roches pointues et des bastions de granit colorés du jaune des marguerites de mer et du rouge du corail Gorgone : il est alors facile de se retrouver face à face avec les énormes et confidents poissons. En revanche, à moins d'un mile de l'île de Mal di Ventre, vous ferez des découvertes plutôt intrigantes, telles qu'une relique du premier siècle avant JC. Dans l'archipel de la Maddalena, vous plongerez dans les eaux peu profondes de Spargiotto, punta Coticcio et dans la Grotte de Saint-François : là, il est parfaitement normal de faire des rencontres rapprochées avec les dauphins ou les tortues.

Capo San Marco - Penisola del Sinis
Capo Caccia - Alghero
636 marches sous-marines pour arriver à un lac enchanté

Et hors de l'eau ? Falaises à pic s'alternent avec les plages blanches. Comme à Capo Caccia, où d'énormes roches plongent dans la mer avec des parois constellées de grottes aériennes et maritimes. Comme celle de Nereo, la plus grande d'Europe, et de Neptune, où 636 marches et une promenade d'un demi-kilomètre vous conduiront à un lac inondé d'énormes stalactites. À Tavolara et Capo Coda Cavallo, vous explorerez une des zones de mer les plus attrayantes de la Méditerranée. Tandis qu'au sein du patrimoine naturel du parc de l'Asinara vous percevrez le charme mystérieux de l'isolement d'un siècle, lorsque l'île était la première station sanitaire « de quarantaine », pour devenir ensuite un camp de prisonniers de guerre et finalement une prison de haute sécurité, jusqu'à la création du parc.

Asinara vista dalla Pelosa
paradis riche d'espèces rares

La mer mais pas seulement, également un arrière-pays avec des zones humides. La lagune du Calich, par exemple, est le poumon vital de la faune du parc de Porto Conte - Capo Caccia. À Villasimius, l'étang de Notteri abrite un des oiseaux les plus rares, le faucon pèlerin. L'étang de San Teodoro est la résidence fixe du chevalier d'Italie. Et également des flamants roses, que vous trouverez aussi en abondance dans l'étang de Molentargius. Puis il existe un endroit de la Sardaigne qui génère un sentiment de continuité entre la terre et la mer : la péninsule du Sinis. De la mer et des dunes de sable, idéales pour la voile, le kitesurf et la planche à voile, on passe aux étangs de Cabras où vous ne pouvez pas manquer une journée de tourisme de pêche sur les fassois, bateaux en bois caractéristiques du lieu.