La Fête du Rédempteur: de la spiritualité et du folklore

Redentore

La Fête du Rédempteur: de la spiritualité et du folklore

C'est le festival des traditions populaires de la Sardaigne, une combinaison profonde et équilibrée de dévotion et de tradition laïque, de spiritualité et du sens d'appartenance. Pour Nuoro et toute l'ile, c'est la plus grande fête de l'été
une tradition qui a deux âmes

Dans la Barbagia, une terre à la beauté évocatrice, autrefois impénétrable, chaque année, à la fin du mois d'août, des dizaines de milliers de personnes participent à un événement qui est le symbole de l'ile : la Fête du Rédempteur de Nuoro. Au cours du temps, la fête qui est née comme un hommage à la statue qui, depuis 1901, domine la ville depuis le mont Ortobene, a pris même (et toujours plus) un caractère folkloriste. Aujourd'hui son âme est double : deux moments distincts, un dédié aux célébrations religieuses, l'autre au défilé spectaculaire des groupes en habits traditionnels provenant de toute l'iIe. La fête est le symbole des multiples aspects de la Barbagia, une terre qui conserve intacts des lieux et des traditions millénaires et, aujourd'hui encore, aime à se raconter, comme l'ont fait à son sujet de grands écrivains et des hommes de lettres.

Statua del Redentore, monte Ortobene - Nuoro
un long pèlerinage jusqu'au sommet à l’Ortobene accompagné de chants sacrés

Le Rédempteur est une exaltation du folklore qui plonge ses racines dans l'intense dévotion. Depuis 117 ans, c'est une solennité spirituelle pour Nuoro, une célébration intimement ressentie par sa population. Le 29 août les fidèles se réunissent en face de la cathédrale de santa Maria della Neve. Une rencontre animée par les gosos, des chants sacrés dans la langue de Nuoro. C'est d'ici que part un long pèlerinage de treize stations, d'environ six kilomètres à pied jusqu'au sommet du mythique mont Ortobene, “notre âme”, comme le définit Grazia Deledda qui l'a rendu éternellement célèbre dans ses romans. Un cortège religieux coloré par des chariots parés pour la fête et trainés par des bœufs massifs. Le moment le plus intense est la célébration de la messe solennelle accompagnée de la procession et des chants. La veille, le pèlerinage est précédé par une veillée de prière le long des églises du centre historique.

Donne in abito tradizionale - Nuoro
Redentore
a consécration de la statue du Rédempteur remonte à 1901

Au sommet de l’Ortobene on évoque la pose et la bénédiction de la statue et la consécration du mont. L’hommage à la statue a son origine dans le jubilé de 1900, à l'occasion duquel le pape Léon XIII ordonna que des images de Jésus Rédempteur soient placées sur 19 sommets italiens. La majestueuse statue de sept mètres de haut et d'un poids de 18 tonnes, une œuvre entièrement en bronze du sculpteur Vincenzo Ierace, a été hissée au sommet du mont le 29 août de l'année suivante, grâce également à la foi et à la générosité des Sardes qui, en y contribuant, purent collecter les fonds pour la construction. D'illustres personnages prirent part à la campagne de sensibilisation, parmi lesquels le prix Nobel Deledda. C'est également la raison pour laquelle la fête est enracinée dans la culture de la Sardaigne centrale.

Sfilata del Redentore - Nuoro
des habits élégants, des masques archaïques, des bijoux resplendissants et de la musique traditionnelle

Dans une union unique, le festival régional des traditions populaires est associé, quelques jours auparavant, à la fête religieuse, ce festival est une avalanche de musique, de couleurs, d'élégance et de bijoux scintillants, qui enthousiasme, chaque année, des milliers de visiteurs provenant du monde entier. Trois mille figurants en habits traditionnels, deux cents cavaliers et d'anciens masques de Carnaval (de Mamuthones et Issohadores de Mamoiada à Boes et Merdules d'Ottana) défilent pendant quatre heures d'intense spectacle. Avec la Fête de santEfisio de Cagliari et la Cavalcata sarda de Sassari elle forme un tryptique de traditions authentiques de l'ile. Le ‘classique’ habillage des habits traditionnels et des masques de l'ancien carnaval est l'avant-première, le défilé majestueux en cortège en est le clou. Les habits, portés par les groupes de danse, proposent des chorégraphies, virevoltent avec élégance en montrant la splendeur des formes, tandis que sur les places et dans les rues les sons de launeddas et d'accordéon et la mélodie des chants a tenore résonnent.

Pour plus d'infos et de détails voir le programme 118a Festa del Redentore

Acteurs dans cet article

Attrazioni e località citate