Situé dans le Campidano de Cagliari, Selargius s'appelait pendant le haut Moyen-Âge Kellarios, du latin cellarium signifiant ' dépôt de produits agricoles '. Ses origines remontent probablement à la période romaine même si, dans les campagnes environnantes, des découvertes archéologiques font penser que des établissements humains ont eu lieu pendant l'Antiquité. En effet, le site de Su Coddu a révélé des pièces remontant au Néolithique et appartenant à la culture d'Ozieri. Pendant le moyen-Âge, le village appartenait à la curatoria de Campidano - appelée aussi Civita - dans le Judicat de Calari. Les églises les plus anciennes, qui remontent au XIIe s., sont celles de San Giuliano et de San Lussorio. Les autres édifices religieux du village actuel sont consacrés à Santa Maria Vergine Assunta (XVe s .), San Salvatore, San Giovanni Bosco et San Nicolò, enfin San Lussorio. Le long des rues du centre habité, des édifices modernes côtoient de vieilles maisons typiques du Campidano. Parmi celles-ci, les plus belles et les mieux conservées sont le long de la rue de Rome, où se trouve également la prison des marquis de Quirra (XVIIe s.).

Au cœur du village, tout près de l'église paroissiale de l'Assunta, l'église de San Giuliano est un bel exemple d'architecture romane du XIIe s. : construite en briques de pierre calcaire naturelle, elle comprend trois nefs séparées par des colonnes surmontées d'arcades et décorées de chapiteaux remontant à la période romaine. En revanche l'église de San Lussorio, un peu plus loin du centre-ville, n'a que deux nefs. La cérémonie du mariage de Selargius, célébrée au mois de septembre selon un rite très ancien, est un joyeux événement choral chargé d'émotion, aussi bien pour les jeunes mariés que pour les villageois qui aiment à y participer. D'ailleurs, le caractère public de ce ' Matrimonio Selargino ' est bien visible dès la veille, lorsque se déroule le ' palio della sposa ', à savoir le déménagement des meubles de la future épouse dans la maison destinée à accueillir les jeunes mariés. Le jour de la cérémonie, la ville revêt ses habits de fête : les balcons sont décorés de riches tapisseries, des fleurs sont jetées à profusion de partout et des gâteaux sont distribués dans les rues. Les futurs époux, habillés dans les maisons rurales du village, les pollas campidanesi, portent le costume traditionnel : pour l'homme, un élégant costume dont les couleurs prédominantes sont le blanc et le noir et, pour la femme, une robe aussi riche que multicolore. Après avoir été habillés, les futurs époux sont bénis par leurs parents respectifs qui les asperge d'une pluie de grains de blé et de sel (un symbole de prospérité), puis l'assiette qui les contenait est brisée au sol. Ensuite la rencontre des futurs époux a lieu : l'homme se rend chez sa fiancée, accompagné de ses proches et de ses amis accompagné des joueurs de launeddas, et tous rejoignent le cortège de la fiancée sur le parvis de l'église. La cérémonie est alors célébrée dans l'église de l'Assunta, et tous les participants se rendent ensuite dans la maison de la jeune mariée où un riche banquet est servi. Avant que les jeunes mariés ne franchissent le seuil de leur nouvelle demeure, les femmes du village y jettent des grains de froment. Toujours en septembre, mais le 21, Selargius célèbre la fête religieuse de Saint-Martyr Lussorio, organisée par la Corporation portant le même nom : les simulacres de Saint-Martyr Lussorio, Ciselet et Camerino sont portés en procession dans un coche doré, depuis l'église de l'Assunta jusqu'au sanctuaire champêtre de Saint-Martyr Lussorio.