Ozieri est entourée de la végétation luxuriante de denses forêts, sur une forte pente en forme d'amphithéâtre. De tous les endroits du village, on a une vue magnifique sur la vallée. Le tissu urbain est constitué d'un réseau serré de rues en escaliers, joliment dallées, qui s'ouvrent sur d'innombrables placettes, places en terrasse et jardins. L'architecture est caractérisée par les loggias du XIXe siècle. Au Moyen-âge, le village s'appelait Othieri, toponyme paléosarde, que la tradition fait remonter à la présence de huit villages sur l'actuel site d'Ozieri. Celui-ci fut intensément fréquenté dès la préhistoire : la grotte de San Michele donne son nom à la célèbre culture d'Ozieri, qui s'est répandue dans toute l'île au Néolithique récent. Le village a connu aussi un grand moment artistique au XIe siècle, avec la construction de la majestueuse basilique Sant'Antioco di Bisarcio et au XVIe siècle grâce à la présence du Maître d'Ozieri, l'un des acteurs de la Renaissance sarde. Ozieri a eu un rôle prédominant dans le territoire dès la fin du XIVe siècle : chef lieu de l'incontrada du Monte Acuto, elle devint au XVIIIe siècle le centre le plus important du Capo di Logudoro après Sassari.

A signaler, l'original musée de la culture matérielle des derniers siècles, appelé La Taverna dell'Aquila, et le Musée Archéologique Municipal. Parmi les évènements organisés à Ozieri se distingue la fête de Saint Antioche de Bisarcio, avec une grande procession, des danses et des spectacles de folklore, tandis que pour les gastronomes, la production artisanale de gâteaux, dont les fameux sospiri à la pâte d'amandes, et de la spianata, le pain traditionnel, est renommée.