Calasetta est la deuxième agglomération de l'île de Sant'Antioco. Ses caractéristiques et ses traditions conservent intact le souvenir de ses origines, Tabarka et Gênes. Calasetta fut fondée vers 1769, quand un groupe de personnes provenant de l'île de Tabarka (en face de la Tunisie) mais originaires de Pegli (près de Gênes), demandèrent au roi Charles Emmanuel l'autorisation de repeupler la côte nord de l'île de Sant'Antioco, en face de l'île de Carloforte. En effet, dès les premières années de sa domination sur la Sardaigne, le royaume de Savoie avait exprimé sa forte intention de repeupler toute l'île y compris l'île de Sant'Antioco, où arrivèrent des premiers colons venus de Tabarka, puis d'autres, piémontais et enfin siciliens. Le village est situé sur une petite colline qui descend vers le port, ce qui lui donne une forme polygonale. Vu d'en haut, le centre donne une impression de grande rigueur, avec la régularité et l'ordonnancement de ses rues droites, qui se croisent à angle droit. L'origine du nom Calasetta et de l'adjectif ' calasettano ' (de Calasetta) pose de difficiles problèmes d'interprétation. D'après Spano, il proviendrait de Calasgèdda, diminutif de Cala. Il est attesté pour la première fois en 1752, sous la forme Calasei cependant, puis en 1754 comme Calastra pour désigner la zone de bord de mer et Cala di Seta pour l'intérieur. En 1757, on trouve Calaseda (espagnol) et enfin, Calasetta et Cala di Seta s'alternent dans les premiers documents écrits concernant le village.

Le territoire de Calasetta offre de nombreuses plages d'une grande beauté. La côte est haute et rocheuse à l'ouest, et basse et sableuse au nord et au nord-est. La ligne de côte a connu trois grandes fractures qui ont fait naître trois plages merveilleuses : Spiaggiagrande ou Porto Maggiore, la Salina et Sottotorre. A l'ouest, un bastion rocheux qui s'étend sur une profondeur de 10 m a contribué à la création de grottes et de pitons rocheux spectaculaires et constitue un endroit d'une grande beauté. L'une des exemples du travail de la mer est sans doute le Nid des oiseaux, deux pitons rocheux qui émergent de l'eau et dont le nom provient des nombreux oiseaux qui y trouvent refuge. Calasetta est très célèbre pour la tour du village, que l'on trouve sur de nombreuses images. Construite par l'administration de Savoie avant la fondation du village, vers 1737, elle défendait le canal entre Sant'Antioco et l'île de San Pietro. Sa fonction principale était la surveillance des embarcations sarrasines. Des fêtes très intéressantes font partie des traditions typiques de ce village, qui revendique haut et fort ses origines de Tabarka et qui en parle, encore aujourd'hui, correctement la langue. L'une d'entre elles est celle de San Giovanni Battista, qui mêle rites de tradition païenne et rites religieux et qui voit la participation de toute la population à des nuits de danses et de chants illuminées par de grands feux de bois.

La cuisine de Calasetta n'est pas moins caractéristique. Chaque plat est un mélange de genres culinaires, où les plats traditionnels originaires de Ligurie rencontrent les influences nord-africaines, siciliennes et sardes. Les plats typiques de Calasetta sont une fête de thon frais, de galettes de pois chiches et de soupes de poisson. Une visite à Calasetta comporte inévitablement une étape au musée d'art contemporain Ermanno Leinardi, qui abrite une très riche collection d'œuvres de peintres contemporains.