Les Jardins historiques de la Sardaigne

Parco di Monserrato - Sassari

Les Jardins historiques de la Sardaigne

Un parcours entre les parfums, les couleurs, l'art et l'histoire, du nord au sud de l'Ile qui exalte un patrimoine culturel et paysager, représenté par sept domaines anciens, des « joyaux » architecturaux avec des jardins splendides et luxuriants

L’itinéraire intéresse sept Jardins historiques de la Sardaigne : vous visiterez toute l'Ile au cours d'une semaine ou de plusieurs brefs séjours. À partir du nord-est, à Sassari, dans le parc de Monserrato, ensuite dans le nord-est, à Caprera, dans l'ile-jardin de Garibaldi. À partir d'ici transfert au centre, dans la région de Nuoro, au parc anglais de villa Piercy de Bolotana. Ensuite dans la région d'Oristano, à San Leonardo di Siete Fuentes (Santu Lussurgiu), au jardin des agrumes Pernis-Vacca la Vega de Palazzo Boyl (Milis) et au jardin italien du parc Aymerich de Laconi. Le grand final de l'itinéraire « vert » a lieu au Jardin botanique Patrizio Gennari de Cagliari.

Parco di Monserrato, Sassari

Six hectares de « vert » aux portes de Sassari, entourés d'oliveraies d'une ancienne plantation catalane. La conformation du terrain a été modelée « avec des dénivèlements » pour restituer des décors perspectifs et des coins imprévus. Le parc, limité par une partie de l'église de la Madonna di Monserrato et, sur le côté opposé, par la « tour de chasse », néogothique qui appartenait à l'origine aux Navarro, des commerçants de Valencia, qui le cédèrent à la moitié du XVIIe siècle au père du premier maire de Sassari, Giacomo Deliperi. Le dessin actuel, une ville néoclassique, un système hydraulique du « petit temple des eaux » et le Nymphée sont attribués à Giovanni Antonio Sanna, chef d'entreprise, député du règne de Sardaigne (puis du règne d'Italie) et collectionneur d'art et d'archéologie, auquel le musée archéologique de la ville est intitulé.
Veduta parco di Monserrato - Sassari

Isola-giardino, Caprera

À Caprera, la vie très active de Giuseppe Garibaldi a eu une passion supplémentaire , celle pour les plantes et les cultures. Le Héros des deux mondes choisit l'ile de l’archipel de la Maddalena pour la beauté naturelle et trouva le temps de rendre cultivables certaines de ses parties - en étudiant l'agronomie et la botanique - et de créer un jardin contenu dans un contexte spectaculaire, avec sa maison, avec laquelle il forme le Compendio garibaldino, le plus musée le plus visité de la Sardaigne. Sur l'esplanade vous admirerez le pin que Garibaldi planta à la naissance de sa fille Clelia (1867), qui a aujourd'hui des dimensions monumentales.
shutterstock_143552824_caprera_museo_garibaldi_francesco_de_marco_resize

Parco inglese di Benjamin Piercy, Bolotana

Réalisé par l'ingénieur gallois Benjamin Piercy selon le modèle des jardins anglais et en intégrant des arbres autochtones avec des sapins, des calocèdres et des cèdres, le parc faisait partie d'un grand domaine qui s'étendait sur plus de trois mille hectares entre le haut-plateau de Campeda et le Marghine, comprenant également la petite église et le bourg de santa Maria de Sauccu. Il arrivait jusqu'aux limites avec Badde Salighes (vallée des saules). À travers une allée bordée d'arbres vous aurez accès au parc qui entoure la villa Piercy, construite sur deux étages en style colonial anglais : ici vous admirerez des plantes luxuriantes « locales » intégrées dans un jeu savant d'espaces verts, d'allées et de bois dense, avec des plantes exotiques majestueuses provenant du monde entier.
Villa Piercy, facciata  - Bolotana

Parco di san Leonardo di Siete Fuentes, Santu Lussurgiu

Enfoui dans le Montiferru, le parc (sur cinq hectares) et le bourg moyenâgeux de san Leonardo de Siete Fuentes, entouré de bois séculaires de chênes et de châtaigniers, se dressent dans ce merveilleux coin du territoire de Santu Lussurgiu. Le nom révèle ses aspects principaux : l'abondance des sources, la salubrité, l'église de san Leonardo du XIIe siècle et l'atmosphère des muristenes, environnants, des logements pour les 'novenanti' et les pèlerins. Les maisons restaurées du bourg moyenâgeux, construit autour de la petite église champêtre et de l'ancien hôpital - le siège de l'ordre hospitalier de saint Jean de Jérusalem - accueillent toute l'année des visiteurs à la recherche de détente.
Fontane di san Leonardo di Siete Fuentes

Il giardino di agrumi Pernis-Vacca e la Vega di palazzo Boyl, Milis

Le jardin historique de Milis est constitué de deux entités contiguës à l'entrée de l’agglomération, en face de l'église romane de san Paolo : l'établissement Pernis-Vacca et le bois de Villaflor, un jardin qui représente la première plantation d'agrumes (XIIe siècle). L'ensemble des écuries et de la villa résidentielle Pernis - Vacca remonte au début du XXe siècle : il se développe en forme de « L » ; avec un côté de 120 mètres de long, en style académique éclectique de la fin du XIXe siècle et contient des décorations et des fresques florales en style liberty. Toute la construction et une élégante grille limitent un grand terrain à la limite sud-occidentale de Milis, inséré dans l'ensemble agrumicole de la Vega de Milis.
Palazzo Boyl - Milis

Parco Aymerich, Laconi

Il se compose de deux zones, le parc qui s'étend sur 22 hectares, et le jardin, tous les deux faisant partie du domaine des marquis, qui furent pendant longtemps très influents à Laconi. La beauté, la fertilité et la richesse des eaux de source, sont les caractéristiques de ce paradis qui renferme les ruines d'un château moyenâgeux et l'ancienne résidence nobiliaire. Le parc est une des destinations des excursionnistes amateurs de la nature et des pèlerins qui se rendent dans le beau bourg de Sarcidano afin de visiter la maison natale de sant’Ignazio. La colline du parc surplombe une vallée particulièrement raide et constitue une confluence d'eau qui forme de petites cascades. Un réseau dense de sentiers et d'allées bordées d'arbres conduit à la principale cascade et aux grottes situées tout près. Don Ignazio Aymerich fut inspiré des grands jardins de l'époque : il prit soin personnellement des parcours et exploita les pentes pour améliorer les effets scénographiques et le serpentement des canaux et des jaillissements entre les chênes verts feuillus, les muriers, les cerisiers odorants et les cèdres de l’Atlante et du Liban.
Parco Aymerich - Laconi

Le Parc Aymerich est un parc urbain dans lequel on peut admirer les vestiges du château Aymerich dont la première édification remonte...

Orto botanico, Cagliari

Un « cœur vert » de cinq hectares au centre de Cagliari, entre la villa de Tigellio et l'Amphithéâtre romain. C'est un musée à ciel ouvert, un exemple du patrimoine culturel et historico-archéologique et, en même temps, un bien naturel et scientifique. Il fut fondé en 1866 par Patrizio Gennari, qui se distingua par le fait d'avoir une structure fonctionnelle au jardin sous forme d'arboretum pour l'acclimatation des espèces tropicales. Aujourd'hui, il est géré par l'Université de Cagliari et se caractérise également par une flore méditerranéenne consistante. Outre les nombreuses collections d'arbres, il héberge également des vestiges archéologiques d'époques différentes : le puits à noria, la « cuve trifoglio », la grotte Gennari, la carrière romaine et trois citernes romaines en forme de bouteille. Dans le potager, nous trouvons également la banque du Germoplasme de la Sardaigne, le centre de conservation de la biodiversité et le musée botanique karalitano.
Cagliari, orto botanico

Mappa dell'itinerario