Uta est un village intéressant pour l'art et l'histoire. Il est situé dans une grande région fertile, entre les plaines du Campidano et celles du Cixerri. Ses campagnes sont baignées par deux fleuves : le Rio Cixerri et le Flumini Mannu. Son territoire est la continuation naturelle de la plaine d'Assemini et d'une partie de la chaîne montagneuse du Monte Arcosu. Le nom de la petite ville provient du latin uda, qui signifie humide, marécageuse, bourbeuse. Le village possède de nombreux sites archéologiques. Son territoire a été habité depuis l'époque nuragique, comme le démontrent les restes de nuraghes. A ceux-ci s'ajoute la découverte sur les pentes du Monte Arcosu de 8 statuettes de bronze, dont celle du Chef de Tribu, connue pour sa grande taille et pour son importance artistique. L'époque romaine est représentée par les restes d'habitats, dont les plus importants sont situés près des ruines de l'église San Tomaso et à Bidda Muscas. Le centre du village présente deux différentes types de maisons, caractéristiques des zones de plaines à économie agricole : la maison à cour, entourée de hauts murs, où se déroulaient toutes les activités domestiques, et la maison ouverte sur la rue avec de petites fenêtres et un portail sur un côté permettant d'accéder à la fois à la maison et à la cour (maison du Campidano). Les maisons étaient construites en briques de terre crue (ladiri) crépies avec un soubassement de galets de fleuves.

Uta est située dans une région parsemée de sites archéologiques, dont tous ne sont pas encore fouillés. Dans ses environs se trouve l'un des monuments romans les plus importants de Sardaigne, l'église Santa Maria, construite en 1140 par les moines de Saint Victor de Marseille. Au mois de septembre s'y déroule la fête de la sainte. Le territoire d'Uta comprend aussi la zone protégée du Monte Arcosu, acquise par le W.W.F. pour protéger sa population de cerf sarde.