On dit qu'il s'agissait un ancien repaire de pirates, c'est la raison de son nom. Et quel refuge ! Vous en tomberez amoureux au premier coup d'œil : un lieu magique qui vous séduira pour sa nature sauvage et le contraste chromatique entre le vert de la végétation qui envahit les rochers granitiques et les nuances infinies de la mer, du turquoise à l'émeraude, du bleu ciel au bleu profond. C'est Cala Corsara, une petite baie paradisiaque sur la côte méridionale de l'ile de Spargi, une des perles les plus resplendissantes du parc national de l'archipel de La Maddalena, qui a été inclue en 2018 par la revue Forbes, parmi les sept plages à visiter en Italie. Vous vous y rendrez seulement en bateau: impossible de résister au désir de plonger et d'arriver à la nage au rivage. Vous vous immergerez dans un paradis terrestre et jouirez de la paix et de panoramas à couper le souffle.

La crique se compose de quatre petites plages de sable blanc très fin, presque impalpable, entourée de petites dunes où poussent des genévriers, des genêts, des roses et des lys marins. Certains rochers granitiques surprennent par leurs formes curieuses qui sont l'ouvrage de l'érosion millénaire du vent et de la mer. La plus connue est la ‘rocher de la sorcière’ sur le côté ouest de la crique. Si vous préférez la plongée à la détente, vous vous trouvez dans le cadre idéal pour l'exploration à la palme ou pour descendre au fond avec des palmes et des bouteilles : vous découvrirez des fonds pleins de promesses, comme des épaves de toutes les époques, et votre passion pour la photographie sera satisfaite par les photos sous-marines. C'est dans le bas-fond de Cala Corsara que git l'épave de Spargi, un bateau de charge romain du IIe siècle av. J.-C.: une partie de son chargement est exposée au musée Nino Lamboglia de La Maddalena.

Spargi est la troisième ile par sa taille sur les 60 qui composent le parc institué en 1994. Vous découvrirez tant d'autres perles au cours de l'excursion dans un paradis inhabité pour sa nature granitique et âpre, dont l'arrière-pays est quasiment inaccessible, et couvert de maquis. Au sud, tout près de Cala Corsara, la luminosité cristalline de Cala Soraya resplendit. Dans la partie est, Cala Granara et Cala Canniccio, méritent une visite, c'est une étendue de sable rosâtre, caressée par des eaux d'une limpidité incomparable, avec des tons allant du rose du rivage au bleu vif au large, à travers différentes nuances de bleu ciel. Cala Conneri, appelée également ‘la crique de l'amour’ vous laissera bouche bée: le sable fin et blanc est bordé de rochers rosés où l'on trouve des genévriers, des buissons de romarin et des lis sauvages. La mer émeraude émane une lumière quasiment irréelle. Au cours du périple de l'ile à la forme quasiment circulaire, vous rencontrerez d'autres criques bordées de rochers modelés par le temps et la végétation qui arrive jusqu'au bord de l'eau : Cala Pietranera au nord et Cala Piscioli à l'ouest. La côte nord-ouest est émaillée même de fortifications militaires implantées durant les guerres mondiales: le fort Zanotto et le petit port militaire de Cala Granu. Spargi est flanquée de sa ‘petite sœur’ Spargiotto, où de rares oiseaux aquatiques nidifient et du rocher de Spargiottello, une destination pour les amateurs de plongée.

Les 20 mille hectares environ de territoire protégé du parc sont tous un monde préservé à découvrir en bateau, en toute liberté ou avec les charters au départ des ports de La Maddalena et Palau. À côté de Spargi, Budelli se détache avec l'incomparable Plage Rose. L’extrémité nord est occupée par les magnifiques Razzoli et Santa Maria, reliées entre elles par un isthme naturel. Au sud Santo Stefano se détache, c'est une ancienne base américaine. Au centre vous trouverez la ‘grande sœur’, La Maddalena avec des plages merveilleuses, reliée à l'est par un pont à Caprera, la seconde ile par la taille, ponctuée de criques splendides, parmi lesquelles Cala Coticcio, et célèbre pour le Compendio garibaldino, la dernière demeure du ‘héros des deux mondes’.