Sardaigne, la reine de la mer

Cala Golori

Sardaigne, la reine de la mer

Une beauté magnifique et la protection environnementale, l’Île se confirme comme la plus récompensée par Legambiente et Touring club

La côte de Baunei en troisième position, Chia en quatrième, la péninsule du Sinis en septième, la Gallura en douzième, le littoral entre Olbia et San Teodoro en quatorzième, la Baronia en seizième et la Planargia à la dix-huitième. Sur la troisième marche du podium, trois côtes figurent parmi les dix premières des 5 Voiles, quatre autres parmi les vingt et une auxquelles le prix a été attribué. En 2024 la Sardaigne est une fois encore le leader dans le classement de Touring Club et Legambiente et confirme les sept tronçons côtiers déjà récompensées les années passées, pour leur valeur environnementale par les voyageurs experts, habitués aux beautés du monde entier, et par celui qui, par passion et métier, est engagé depuis toujours en défense de l’environnement naturel. Sans surprise, parmi toutes les localités italiennes ayant obtenu la note maximale, une sur trois se situe en Sardaigne.

Touring Club et Legambiente célèbrent ainsi la mer de l’Île, en satisfaisant la tendance innée des communautés qui l’habitent à respecter leur propre terre et leur vocation à accueillir et à héberger. Le prix des 5 Voiles va des lieux magnifiques, dont certains sont très connus, à d’autres qui attendent d'être découverts. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, aucun littoral n’en est exclu.

Baunei, une 'super beauté' sur le podium

Le bourg ne regarde pas sa splendide côte que l’on peut atteindre uniquement par la mer ou le long de parcours de trekking, il est orienté vers son Supramonte, une galerie de canyons creusés par des fleuves souterrains qui ressurgissent sur les plages, de grottes karstiques, de magnifiques parois, d’anciennes bergeries et de chefs-d’œuvre uniques, comme le gouffre effrayant du Golgo, l’Agugliastra et Perda Longa. C’est ici que réside l'âme authentique de Baunei, le reflet de la spectacularité de son littoral. La sensation est celle d’un lieu inachevé, sans horizons, le bleu est le seul coup de pinceau qui va du ciel à la mer, le vert des falaises colore d’émeraude les rivages des criques, les bastions calcaires qui se reflètent dans l’eau font briller l’air tout autour. Biriola, Goloritzé, Mariolu, Sisine et Cala Luna, partagée avec Dorgali, sont tellement belles et iconiques qu’ils sont présentés comme des lieux fantastiques et lointains, mais ce sont des paradis proches de chez nous, ils sont en Sardaigne.
Cala Mariolu - Baunei
Cala Mariolu
Une perle du golfe d’Orosei, sur la côte centrale de l’ouest de la Sardaigne : dans cette petite crique intimiste avec des petits galets blancs et...

Chia, nos mers du sud

Ses sept plages à l’air exotique sont de plein titre nos ‘mers du sud’. Si vous n’y croyez pas parcourez le rivage des sept kilomètres de mer qui relient la tour de Chia à Cala Cipolla. De temps en temps nagez et pratiquez la gymnastique aquatique : c’est certainement un bain plus long que d’habitude mais les eaux du sud de la Sardaigne sont plus chaudes et accueillantes qu’ailleurs, ici on rentre dans l’eau sans combinaison même en automne. En marchant sur les fonds bas et doux de Chia, vous rencontrerez l’une après l’autre ses plages enchâssées entre des paysages absolument enchanteurs et séparés entre eux par de petits promontoires rocheux. Au-delà des dunes très hautes des plages, parsemées de genévriers et de tapis de lys sauvages et parfumés d’immortelle, vous admirerez les marais salins et les lagunes avec les flamants roses. Sur le fond, la forêt des Is Cannonneris et le parc de Gutturu Mannu, avec les grottes d’is Zuddas. Une mer de rêve assiégée par une nature superbe, une fois encore ce ne peut qu'être la Sardaigne.
Spiaggia di Su Giudeu, isolotto - C
Su Giudeu
Un paradis de sable blanc extrêmement fin, avec le fond de la mer peu profond et limpide, sur la côte située à l’extrême sud-ouest de la Sardaigne,...

Sinis, ne ressemble à aucun endroit

On a la sensation d’être dans un lieu qui va au-delà de sa beauté scintillante, c’est ce quelque chose d’intangible qui le rend un peu aristocratique, pour les voyageurs plus que pour les touristes. Et le Sinis ne change pas de peau pour le plaire à la plupart, ses lieux sont francs et sans emphase, ils sont simplement uniques. Il suffit de se promener dans les rues de Tharros, d’aller en vélo ou à cheval à travers des oasis naturelles et des lagunes, d’égrener les grains de quartz d’is Arutas, et Mari Ermi e ou bien de se détendre sur le sable doux de San Giovanni. Le Sinis est également le gardien orgueilleux de son histoire et de sa culture millénaire, c’est ici que se dresse Mont’e Prama, qui a restitué la découverte archéologique la plus importante de la fin du XXe siècle dans la Méditerranée occidentale : les statues des Géants. Ce n’est pas un fait isolé, c’est ici que se trouve une haute concentration de nuraghes, des puits sacrés et d’autres témoignages préhistoriques, jusque sur l’île de Mal di Ventre, le cœur de la zone marine protégée.
shutterstock_111597041_sinis_capo_san_marco_ivan_m_munoz_resize_1mb
Sinis
Dans la péninsule de Sinis la culture, l'environnement et le tourisme vivent en parfaite harmonie, notamment grâce aux activités de l'...

Le glamour de la Gallura

La zone marine de Santa Teresa Gallura avec Arzachena et Palau met sur la table une mer de rêve, des services touristiques de haute qualité et une touche de mondanité, le tout étalé de Capo Testa à la mythique Costa Smeralda. Des lieux où se concentrent des images symbole de la Sardaigne : les fantastiques falaises de granit de Cala Grande - Valle della Luna, le monument bizarre de la roccia dell’Orso, l’île des Gabbiani, le disneyland des surfeurs, les parasols de genévriers qui grandissent en toute tranquillité sur la plage de Capriccioli comme s’il s’agissait de palmiers des Caraïbes, les ports touristiques animés et des bateaux incroyables qui arrivent de très loin ainsi que les petits ports cachés à la vue par le maquis, que l’on peut atteindre en canoë en suivant la ligne de la côte découpée de la Gallura. Tout ceci est toujours la Sardaigne.
Rena di Ponente e di Levante - Santa Teresa Gallura
Rena di Ponente et Rena di Levante
Dans la partie haute de la Gallura, l’extrémité au nord de la Sardaigne, vous trouverez des étendues blanches et sableuses entourées de criques...

San Teodoro, impossible de résister

Des plages enchâssées entre des rochers de granit "peints" en rose et recouverts d'un tapis de sable blanc, face à une mer turquoise presque irréelle. L'enchantement est aussi dans les profondeurs, dans les eaux pleines de vie et de couleurs autour de Molara et de l'imposante Tavolara, également destination d'un prestigieux festival de cinéma. Porto Istana, Porto Taverna, Capo Coda Cavallo, Cala Ghjlgolu, La Cinta, Cala Brandinchi et Lu Impostu ne sont que quelques-uns des "morceaux" des Caraïbes mélangés par la nature aux parfums et à la sauvagerie de l'arrière-pays sarde, entourés de verdure méditerranéenne. Ils font tous partie de l'aire marine protégée Tavolara-Capo Coda Cavallo, un trésor naturel à explorer avec respect et le cœur prêt à vibrer à chaque coup d'œil.
Cala Brandinchi - San Teodoro
San Teodoro
Village ensoleillé de la Gallura avec d'élégantes villas et des rues fleuries donnant sur la mer turquoise de la côte Nord-Est de la Sardaigne...

Baronìa, la plus respectueuse de l’environnement

De grandes plages peu fréquentées, avec des eaux limpides, du sable et des dunes douces comme la soie, voilà la mer de la Baronia : Bidderosa à Orosei, Berchida et Capo Comino à Siniscola, San Giovanni à Posada. Mais il n’y a pas qu’une belle mer, derrière la côte, on trouve des oasis et des parcs, à visiter avec des parcours qui partent de la plage pour arriver vers l’arrière-pays. Vous pourrez vous essayer dans des activités que vous n’auriez jamais imaginées à deux pas du rivage. Le rio Posada, qui traverse les huile mille hectares de forêts préservées de l’oasis de Tepilora et débouche sur la plage, est idéal pour le kayak entre les flamants roses, les échasses blanches et la gallinule. Tout près, le massif du Mont Albo, qui domine le littoral de Siniscola, est dans le cœur des trekkers, tandis que les pistes cyclables dans les environnements sauvages du lac Maccheronis représentent un monde idéal pour des promenades à vélo en famille. Telle est la Sardaigne sans saisons.
Siniscola, la Caletta
La Caletta
Dans la province de Nuoro, dans la partie la plus au nord du golf d’Orosei, sur la côte est de la Sardaigne, tant de joyaux de sable clair et fin...

Planargia de Bosa, un don de la nature

Bosa, un monde à part. C’est un bourg moyenâgeux avec des maisons colorées qui donne sur la mer, et où la vie coule entre des ruelles étroites comme au bon vieux temps. Un fleuve navigable d’en aval jusqu’à la mer traverse le village, en achevant son cours sur la belle plage de Bosa Marina. Une route côtière relie le bourg pittoresque jusqu’à Alghero, elle est tellement spectaculaire qu’elle est considérée parmi celles à parcourir au moins une fois dans la vie : 40 kilomètres de paysages naturels qui désorientent le regard, vous ne savez jamais si vous devez suivre le vol des vautours fauves qui nidifient à Capo Marrargiu ou regarder vers la mer où se succèdent des falaises lisses et des criques peu fréquentées, comme s’Abba Druche, Compoltitu et sos Puppos. Ils ont un attrait irrésistible, en partant du parking, vous les atteindrez à travers des sentiers dans le maquis. Vous arriverez dans des lieux vierges où il est facile de se sentir comme un étranger, mais il suffit d’avoir un masque et des palmes et vous éprouverez la sensation d’en faire partie, dans son monde submergé, l’autre dimension de la mer en Sardaigne.
Bosa Marina, spiaggia
Bosa Marina
Pas seulement de l’art, de la culture et de la tradition agricole, artisanale et commerciale, l’unique ville moyenâgeuse de la Sardaigne compte...

Sujet