La Sardaigne, une belle histoire

antica_torre_Cagli

La Sardaigne, une belle histoire

Des nuraghes avec vue sur la mer, d’anciennes villes et des tours côtières la racontent tout près des plus belles plages de la Méditerranée ancienne
quand la mer unissait les peuples et les cultures lointaines

C’est un berceau entouré par la mer où il y a huit mille ans commença une civilisation mystérieuse et originale, ouverte aux innovations et aux contaminations culturelles, apportées par la mer d’une rive à l’autre de la Méditerranée ancienne. Les Sardes construisent des nuraghes sur les côtes avec des abris pour les bateaux, unis entre eux pour le contrôle de la mer et reliés à ceux qui ont été construits dans l’arrière-pays. La position de l’Île est stratégique, c’est un carrefour animé sur les routes commerciales fréquentées par les peuples navigateurs, parmi ceux-ci les pacifiques Phéniciens qui s’installeront en Sardaigne. Ils fondent celles qui seront les plus belles, cultivées et riches villes de tous les temps, Sulky, Bithia, Nora, Tharros, Karaly. Des biens, des idées et des connaissances circuleront librement entre les villes phéniciennes et les villages nuragiques jusqu’au moment où les peuples impérialistes débarquèrent assoiffés de nouvelles possessions.

Nuraghe Diana - Capitana - Quartu Sant'Elena
ils emportent les métaux, le sel, le blé, mais l’identité sarde reste

D’abord les Carthaginois, puis les Romains, les villes phéniciennes capitulent, les Sardes tentent une résistance héroïque, comme pour la ‘ville perdue’ de Cornus, défendue pour lutter contre les ambitions romaines jusqu’à leur dernier souffle. C’est pourquoi elle fut punie, détruite et reconstruite. C’est de ses ruines qui regardent le golf de Cuglieri et la falaise de Santa Caterina di Pittinurri, que provient le coucher de soleil le plus émouvant sur la mer. Les Romains se développèrent, ils construisent leur ville avec la vue sur l’Asinara, Turris Libisonis verra le jour, belle et impérieuse, aujourd’hui elle est située au centre de Porto Torres. C’est une zone de la Sardaigne où la civilisation paléosarde et nuragique se conservait le mieux, ici, tout près de la mer, se dresse un des monuments les plus anciens et insolites de la culture européenne, le ziggurat de monte d'Accoddi. Les Romains ouvrirent des routes pavées pour mieux dominer le territoire et relier les villes conquises, une d’entre elles unissait sur la ligne de côte Nora à Bithia, aujourd’hui c’est un trekking panoramique parmi des paysages intacts, similaires à quand on la parcourait durant l’Antiquité.

Antica città di Tharros - Cabras
Tramonto sull'antica città di Nora - Pula
des nuraghes au bord de la mer, un charme bien à eux

De Sulky il reste la poignante colline du tophet sur la mer de Sant’Antioco, au cœur de Cagliari il y a Tuvixeddu, la nécropole punique la plus étendue de la Méditerranée orientée vers le golf des Anges. C’est de la mer de Cabras et Pula qu’émergent les villes de Tharros et Nora, et ce ne sera pas sans émotion que vous les regarderez pendant que vous nagez ou pagayez au large de leurs plages. À Bithia, dans le charme de Chia, la mer a d’abord emporté et restitué depuis peu les restes d’un tophet et d‘un temple punique dans l’îlot de su Cardulinu, un établissement nuragique et une nécropole phénicienne sous la tour de Chia, et le temple romain du dieu Bes dans les zones humides qui entourent le littoral.
Et les nuraghes au bord de la mer ? Dans certains cas les tours côtières espagnoles en ont pris la place, mais vous en trouvez encore beaucoup suspendus entre le vert du maquis et le bleu de la mer et du ciel. À partir des plages vous pouvez vous rendre au Mannu à Dorgali, Diana à Quartu Sant’Elena, s’Ortali ‘s’Ortali ‘su monti à Tortolì, Aleri à Tertenia, Sellersu à Barisardo, Antigori à Sarroch. À partir de ces vedettes côtières il vous semblera d’entendre la voix du mare nostrum de l’histoire ancienne.

Nuraghe Mannu, Dorgali - Golfo di Orosei

Acteurs dans cet article

Attrazioni e località citate

Ce qui pourrait également vous plaire