Orosei

Veduta di Orosei

Orosei

Une splendide localité touristique de la Baronia, sur la côte centre-est de la Sardaigne, avec une longue histoire et où se détachent des joyaux de la côte d'une rare beauté

Un lieu enchanté qui unit à la magie des perles côtières non polluées : son golfe, ainsi que le massif du Gennargentu, sont un parc régional. Orosei est une petite ville des Baronie de sept mille habitants, étendue sur la vallée du Cedrino, à deux kilomètres et demi de la mer. L’économie se base sur l'agriculture, l'extraction du marbre et, surtout, sur les structures d'hébergement et les services touristiques.

La côte, belle de jour et animée durant les nuits d'été, est constituée de vingt kilomètres de sable blanc alternée à des précipices. Chaque plage vous suscitera l'envie irréfrénable de vous y immerger. Comme à Cala Liberotto, à 11 kilomètres du centre, une baie émeraude aimée des surfeurs et des amateurs de plongées, est caractérisée par de délicieuses petites plages avec une mer émeraude, comme sas Linnas Siccas et sa Curcurica. L'étang de sos Alinos affleure derrière, c'est l'habitat d'oiseaux sédentaires et migrateurs. Cala Ginepro se trouve non loin de là, avec son sable doux mélangé à de petits cailloux lisses. La Marina d'Orosei se trouve près du village, c'est une très belle plage de cinq kilomètres, avec des parties magnifiques comme su Barone.​ D'autres joyaux au sud comme la longue plage su Petrosu et Cala di Osalla, une étendue dorée enfouie dans le vert à moitié avec Dorgali, connue pour ses fonds indiqués pour la plongée. Tandis qu'au nord, voici Fuile e Mare, protégée par des pinèdes, Mattanosa, avec du sable blanc et rosé et l’oasis de Bidderosa, un paradis naturel incomparable : cinq petites criques de sable blanc et fin devant la mer émeraude. Et derrière, des eucalyptus, des genévriers et des essences méditerranéennes.

Le centre historique d'Orosei est parsemé d'églises – dont 17 consacrées – parmi lesquelles l'église paroissiale baroque de san Giacomo, que l'on fête le 25 juillet, l'église delle Anime, avec une chaire en bois du XVIIIe siècle, et l'église de sant’Antonio, avec des fresques du XVe siècle, à côté de laquelle, le 16 janvier on allume les feux de santAntonio abate. On y trouve également une tour dédiée au saint, l'héritage de l'époque où Urisè fut le centre principal de sa curie. La première colonie est romaine (Fanum Orisi) et date du IIe siècle ap. J.-C. Tandis que les témoignages préhistoriques les plus significatifs sont nuraghe Rampinu et le village de sa Linnarta. Ne ratez pas sa Prejone vetza (l'ancienne prison espagnole) et le musée Don Nanni Guiso qui collecte de petits théâtres en miniature dans toute l'Europe, conservés dans le Palatzos Vetzo, où se trouve également un portrait d'Alberto Moravia, une œuvre de Pier Paolo Pasolini. Les fêtes ont des racines profondes, notamment les rites de la Semaine Sainte : sos Sepurcros, via crucis et sIncontru du jour de Pâques. Au mois de mai on célèbre sant’Isidoro et santa Maria ‘e Mare avec des processions caractéristiques. Les saveurs de la mer ressortent lors des fêtes avec un gâteau exceptionnel : la seadas au miel doré d'arbousier.

Photos et vidéos

Que voir

Attrazioni da visitare nei dintorni

Établissements d'hébergement à proximité

0 km
Bed and breakfast
GALTELLI'
0 km
Bed and breakfast
OROSEI
0 km