L'art du tressage, mains habiles et secrets centenaires

Cestino di Sinnai

L'art du tressage, mains habiles et secrets centenaires

« Nos vies sont entrelacées comme un panier en osier, comme l'olive et la greffe, comme deux histoires racontées par la même voix » (l'écrivain Joyce Lussu)
mains agiles et capables de femmes transmettent des techniques anciennes

L'artisanat artistique est une des particularités intrinsèques et distinctives de la Sardaigne. Et le tressage en est l'un des principaux composants, des mains habiles ont su perfectionner l'art de la confection de paniers en osier dans le temps. Leurs formes varient en fonction du type de matériau et du lieu de production : à Flussio, Montresta, Ollolai et Sennori l’asphodèle en est la matière première par excellence, tandis que dans les villages de la plaine, à proximité d'étangs ou de la mer, comme à Castelsardo, San Vero Milis et Sinnai, le jonc, le blé ou le palmier nain sont caractéristiques des paniers. Tous les centres se retrouvent autour d'une tradition antique et charmeuse : les femmes ont su transmettre les secrets du tressage, en réalisant des formes différentes selon la fonction des paniers en osier, en mélangeant des éléments colorés, des dessins extraordinaires et des motifs traditionnels.

Cestini di Flussio
travail traditionnel, formes fonctionnelles et imagination dans les motifs

À Sinnai, la modernité et la tradition s'entremêlent dans l'art des paniers, spécialité artisanale locale qui trouve sa plus haute expression durant la Foire du panier et de l'artisanat organisée chaque mois d'août depuis les dernières décennies du XXème siècle, pour mettre en évidence un art que le temps n'a pas effacé, et qui en réalité est sans cesse renouvelé. Les paniers sinnaesi naissent du tressage de fibres végétales telles que le jonc et le foin, avant d'être finement ornées de formes fonctionnelles et de motifs caractéristiques. Ils faisaient partie intégrante du trousseau de la mariée, appelé su strexu de fenu (récipient à foin).

Cesti con bordo ad archetti
un art qui implique les communautés des petits villages

Flussio, petit village de la Planargia, est célèbre pour le travail et la production de paniers en asphodèle, pratique courante également dans le village voisin de Tinnùra. Les corbule, comme sont communément appelés les paniers artisanaux, sont obtenus en tressant des tiges d'asphodèle. En avril, pour rappeler le rituel de la collecte des tiges dans les campagnes environnantes, la communauté organise une fête appelée Tirende isciareu (collecte de l'asphodèle), durant laquelle les artisans expliquent le processus de réalisation des paniers. Pour se documenter sur l'art du tressage durant toute l'année, rendez-vous au musée de l'Asphodèle du village.

Intreccio
patrimoine immatériel de toute la Sardaigne

À Ollolai, la tradition du tressage, transmise de mère en fille, a des racines extrêmement anciennes. Elle s'appelle su iscrarionzu, nom dérivé de iscraria (asphodèle) : un art complexe jalousement gardé comme patrimoine immatériel du village sarde. Castelsardo est également mondialement connue pour la production de paniers : là prédomine l'utilisation de palmier et de raphia. Pour des informations plus approfondies, une visite au musée du Tressage méditerranéen s'impose. Un lieu unique en son genre abritant le château médiéval des Doria.

Acteurs dans cet article

Attrazioni e località citate

Ce qui pourrait également vous plaire

Altri articoli che potrebbero interessarti