Formes et couleurs sue le territoire roman du nord

Santissima Trinita di Saccargia - Codrongianos

Formes et couleurs sue le territoire roman du nord

Un itinéraire pittoresque à la découverte des plus beaux et significatifs temples chrétiens édifiés sur le territoire nord-occidental de la Sardaigne entre la fin du XIe siècle et le début du XIIe siècle
proportions élégantes, dimensions majestueuses et bichromie des matériaux

Une matrice commune romano-pisane caractérisée par des lignes architectoniques et styles de trois anciennes basiliques du nord de la Sardaigne, édifiées à quelques dizaines d’années l’une de l’autre : Santissima Trinità di Saccargia dans la campagne de Codrongianos, Nostra Signora del Regno d’Ardara et Sant’Antioco di Bisarcio sur le territoire d’Ozieri.

Parcours : 34,5 km
Temps de parcours par la route : 42 mn.

Santissima Trinità de Saccargia, Codrongianos

La beauté de l’église est exaltée par la bichromie ornementale de la façade et l’alternance de blocs calcaires clairs et de pierres de Basalte foncées. L’église, la plus célèbre architecture romane en Sardaigne, appartient aux moines de Camaldoli depuis 1112. Elle arbore à l’intérieur de magnifiques fresques ornant l’abside centrale.
Santissima Trinità di Saccargia - Codrongianos

Nostra Signora del Regno, Ardara

Sur les versants au nord du Montesanto, l’église se caractérise par l’élégance du Basalte foncé avec lequel elle a été bâtie. Jadis, les souverains de Torres y prêtaient serment. La consécration de l’autel remonte à 1107, comme le prouve une inscription du XIIIe siècle. Toute la structure est typiquement romane. Digne d’intérêt est le célèbre « retable Maggiore di Ardara », de 10 mètres de hauteur, le plus grand polyptique du XVI-XVIe siècle de la Sardaigne. Vous ne pourrez qu’admirer les pilastres cylindriques ornés de figures d’apôtres et de saints, datant du début du XVIIe siècle.

Sant'Antioco di Bisarcio, Ozieri

Dans la campagne d’Ozieri s’érige la majestueuse église de Sant’Antioco di Bisarcio, bâtie en pierre volcanique avant 1090. L’édifice originel fut détruit lors d’un incendie à la fin du XIe siècle, la reconstruction remonte à la première moitié du XIIe siècle. A remarquer le parement sculptural externe des arcades au rez-de chaussée du portique, recouvert de voutes d’arête, et l’abside avec des ornements en losanges.
Chiesa Sant'Antioco di Bisarcio, Oz

Mappa dell'itinerario