Le village de Villagrande (Biddamanna en sarde) se situe au cœur de l'Ogliastra, sur les montagnes du Gennargentu, à quelques minutes en voiture des splendides côtes de l'est de la Sardaigne. Son nom est la traduction en italien de Bidda Manna (le grand village) avec l'ajout du mot Strisaili, Estrigaili au Moyen-âge, dont certains pensent qu'il provient du sarde tres ailes, trois bergeries. Certaines légendes racontent que le village serait né à la suite de l'installation ici de bergers provenant du village voisin de Talana ou de Desulo.

De nombreuses traces de l'époque nuragique parsèment le territoire de Villagrande, et montrent l'intérêt particulier que les populations sardes ont toujours eu pour cette région, riche en cours d'eau et fertile. Il y a de nombreuses raisons pour visiter Villagrande, et en particulier sa position favorable, au milieu de montagnes encore sauvages et de chênaies séculaires. Le parc de Santa Barbara est très intéressant : c'est un véritable temple de la forêt, au milieu duquel se trouve une tombe de géants, trace caractéristique de la civilisation nuragique. Villagrande est très riche en sites archéologiques. Sur le vaste site de S'Arcu 'e Is Forros, près du lac de barrage du haut Flumendosa, un grand temple à megaron en gros blocs de granite et de schiste dégrossis se dresse à proximité d'un nuraghe à trois tours et d'édifices d'habitation. Au lieu-dit Troculu, près de deux nuraghes et d'un village, se trouve une tombe de géants qui a été démontée et déplacée de son emplacement originel lors de la réalisation de la voie rapide Nuoro-Lanusei. Enfin, le site archéologique de Sa Carcaredda, au lieu-dit Funtana 'e Binu, est composé de quatre tombes de géants près d'un très rare temple in antis et d'un village nuragique. Mais le véritable point fort de Villagrande est dans ses traditions, maintenues pratiquement intactes depuis des temps immémoriaux. Comme dans de nombreux villages du centre de la Sardaigne, l'une des fêtes les plus importantes est celle célébrée de 16 janvier en l'honneur de Saint Antoine le Grand, avec de grands feux allumés dans chaque quartier du village, tandis que quelques jours plus tard, le 20 janvier, on célèbre la fête de Saint Sébastien, au cours de laquelle une statue du saint, décorée de branches d'oranger et d'oranges est portée en procession.

La fête du saint patron du village est la Saint Gabriel, le 1er août, mais la célébration de Sainte Barbara le 9 juillet est extrêmement suivie. C'est une fête champêtre, qui se déroule dans le parc où se trouve la chapelle dédiée à la sainte. Ici, le soir précédant la fête proprement dite, on porte en procession la statue de Sainte Barbara, que les fidèles accueillent avec des danses sardes traditionnelles. Le jour suivant, is cumandaos, spécialement désignés, se rendent dans les maisons en signe de bon augure avec la couronne d'argent qui orne la tête de la sainte et une tour miniature symbolisant l'endroit où elle a été retenue prisonnière. Les traditions culinaires de Villagrande sont elles aussi très anciennes et offrent des saveurs et des parfums archaïques fascinants. Les culurgiones sont les raviolis typiques de l'Ogliastra, préparés avec des pommes de terre, du fromage de brebis et de chèvre, du basilic et du saindoux, tandis que la paniscedda est un gâteau unique, fait de pain, de miel, de raisins secs et d'amandes, que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Cependant, l'un des produits d'excellence de Villagrande est sans aucun doute le jambon, fait uniquement avec de la viande des porcs élevés en liberté dans les montagnes du village.