Quasiment quatre mille hectares de forêt, avec un cœur de chênes verts et de chênes liège, où le cerf sarde, symbole de la faune insulaire, erre en toute tranquillité. La réserve de mont Arcosu est inclue dans le plus vaste parc de Gutturu Mannu (grande gorge), au sein d'une zone montagneuse et forestière, comprise sur le territoire d'Assemini, Capoterra, Siliqua et Uta, à quelques dizaines kilomètres de Cagliari. La zone, qui fut longtemps une réserve de chasse privée, appauvrie par des braconniers, a prospéré après l'acquisition et l'institution de la part du WWF, en 1985, de la plus grande oasis protégée italienne.

La réserve est dominée par un mont en forme d'arc, d'où son nom Arcosu, et fendue par deux vallées principales, longues et étroites avec des pentes escarpées, où coulent le rio Guttureddu et le rio sa Canna qui confluent à l'entrée de la réserve et, après quelques kilomètres, forment le rio Santa Lucia. L’oasis se compose de deux lots. Le premier, acquis par le WWF en 1984, correspond en grande partie au bassin du Guttureddu, dont la vallée en amphithéâtre est dominée par le mont Lattias, sommet de l'oasis avec ses 1086 mètres: il vous apparaitra comme une paroi raide d'aiguilles granitiques. Le second lot commence à partir du versant ouest du Lattias, granitique et accidenté, c'est un quadrilatère de 600 hectares adjacent au premier et acheté en 1996. C'est un territoire étonnant pour la variété des crêtes montagneuses: il comprend le versant nord du mont is Caravius, le sommet le plus haut du Sulcis (1116 mètres), un relief «doux» et recouvert par les bois. Au nord du lot, vous rencontrerez les «sauts» de la cascade su Spistiddatroxiu; au sud, des arêtes arrondies, parfois interrompues par des rochers granitiques.

En pénétrant dans les sentiers de la forêt, vous respirez le parfum intense du maquis sempervirent: où se mélangent le ciste, la bruyère, le pistachier lentisque, la myrte, l'olivier sauvage et romarin. Aux altitudes moyennes-élevées l'arbousier, le phillyrea, le chêne vert et le chêne-liège dominent. Les genévriers se détachent aussi parmi les arbres. Les lauriers roses, les saules et l'aulne noir s'installent le long des cours d'eau. Les particularités ne manquent pas: une population d'ifs et une autre de peupliers blancs, les restes d'un bois de chênes verts primaire et 46 endémismes. Un maquis-forêt très dense est le refuge du «timide» cerf sarde qui, a risqué l'extinction: en 1985, on y avait recensé à peine 80 cerfs. Actuellement plus de mille exemplaires vivent dans la réserve. L'autre espèce qui a été réintroduite est le daim. Vous les admirerez dans un enclos le long du rio Guttureddu: habitués aux visiteurs.

Des «sentiers nature» partent des deux centres de visites de l'oasis. L’itinéraire de rio sa Canna part de l'entrée de la réserve et s'articule le long du torrent et un bois jusqu'à l'escalade vers le sommet de la colline qui surplombe le centre. Le sentier qui part des logis des voyageurs de Perdu Melis traverse le bois autour du rio Guttureddu. Outre les deux parcours, il existe des sentiers de trekking de 15-25 kilomètres, qui couvrent au total un réseau de 80 kilomètres, différentiés selon la difficulté et la durée. Les parties les plus accidentées et sauvages permettent d'apercevoir, grâce à de longues surveillances, des cerfs et des oiseaux de proie. Il existe également des excursions nocturnes en été et des visites aux enclos faunistiques et des cabanes d'observation.

Les 3600 hectares de la réserve représentent environ un dixième des 35 mille hectares du parc de Gutturu Mannu, un canyon traversé par le torrent qui porte le même nom et recouvert par une étendue verte, la plus vaste extension de maquis-forêt méditerranéen en Europe. Le parc héberge deux oasis faunistiques (Pantaleo et Gutturu Mannu) et est proche de la zone Pixinamanna-Is Cannoneris et de la forêt de Monti Nieddu.