Un tableau issu d'un rêve fantastique. En face de capo di Monte Santo, à dix milles au nord du port de Santa Maria Navarrese, le littoral âpre et rocheux, dont les hauteurs vertigineuses surplombent la mer – comme à Perda Longa –, recule doucement vers l'intérieur, dans un décor spectaculaire pour laisser place à une myriade de galets blancs polis. Le fond est d'une transparence irréelle, les eaux turquoise jaillissent des sources karstiques sous-marines, des rochers en marbre modelés par le temps émergent de la mer: un arc naturel et la célèbre aiguille de Monte Caroddi, en forme de pyramide. Il domine du haut de ses 143 mètres sur un lieu incontournable pour votre visite sur l'ile, souvent identifiée comme son symbole. Tout autour, d'imposantes falaises de 500 mètres de haut sont couvertes d'un maquis qui parfume l'air. Derrière, une forêt de chênes verts et d'arbousiers. La Cala Goloritzé sauvage et intacte, le fleuron de Baunei, est l'une des parties de la côte du golf d'Orosei où la mer et la montagne se rencontrent dans une parfaite harmonie. Monument national ‘protégé’ depuis 1995, c'est la plage la plus photographiée de l’Ogliastra, et que les utilisateurs de TripAdvisor ont élue constamment parmi les dix plus belles plages d'Italie. La plage spectaculaire, composée d'une multitude de galets blancs, s'est formée en 1962, à la suite d'un éboulement qui s'est détaché de la paroi de grès. À deux cent mètres au nord vous trouverez la petite ‘plage des sources', dont le nom dérive des eaux de source qui jaillissent au milieu des rochers. Au sud, la baie est délimitée par une paroi rocheuse dans laquelle l'action érosive de la mer a creusé un arc en pierre qui plonge dans la mer. Ce cadre magnifique est surveillé par la ‘maitresse de maison’, une aiguille grandiose, que l'on appelle ‘aguglia a tramontana’, un promontoire calcaire apprécié par les escaladeurs du monde entier: il présente différentes ‘voies’ d'escalade, la plus célèbre est la ‘symphonie des moulins à vent’, ouverte par Maurizio Zanolla ‘Manolo’ et Alessandro Gogna. Grâce au grand bruit provoqué par la conquête du sommet par les deux célèbres alpinistes (1981), la plage devint immédiatement la destination des amateurs de l'escalade libre, ainsi que l'habitat de nidification du faucon d'Éléonore. Cala Goloritzé ne signifie pas seulement escalade, mais également patrie du trekking. Vous pouvez y arriver à pied par voie de terre. Le parcours part du parking de su Porteddu, sur le haut-plateau de Golgo, et serpente sur trois kilomètres et demi sur le Supramonte de Baunei avec un dénivelé de 470 mètres: une heure de descente environ et une heure et demie de montée au retour, à la portée de tous. La longue marche au milieu d'une ‘jungle’ méditerranéenne sera largement récompensée: elle se termine en une oasis naturelle, une des plus belles plages de la Méditerranée. Par la mer, l’accès est beaucoup plus facile: vous pourrez profiter des services de charter et de location des canots depuis les ports d'Arbatax, Cala Gonone et Santa Maria Navarrese.

Au nord de Goloritzè, Cala Mariolu est une autre ‘perle’ de la Méditerranée, ainsi qu'une étape obligée. Cala dei Gabbiani en est le prolongement naturel. Encore plus au nord, vous trouvez Cala Biriola. Le sentier pour y arriver court le long de la falaise et offre des vues incroyables. Si vous choisissez le bateau ou le canot, avant d'y arriver, accordez-vous un plongeon dans les piscines de Vénus. Plus loin, vous trouverez Cala Sisine, un paradis intact à la fin d'un couloir qui était autrefois le lit d'un fleuve. À côté, la grotte del Miracolo, un prodige de la nature. À mi-chemin entre les territoires de Baunei et de Dorgali, voici Cala Luna, un autre symbole de la Sardaigne, qui a été le cadre du film ‘Vers un destin insolite’. Les grottes del Bue marino, autrefois habitat du phoque moine, s'ouvrent à trois kilomètres.