Le littoral escarpé et rocheux de Baunei est caractérisé par les bastions naturels de Perda Longa, surplombant la mer, et par l’aiguille du mont Caroddi, en forme de pyramide, qui se dresse sur cent mètres au niveau du cap de Monte Santo. Derrière s’étend une forêt jonchée d’arbousiers et de chênes verts. C’est dans ce cadre que se trouve la plage de Cala Goloritzé, avec ses petits galets blancs polis et ses eaux transparentes et turquoises, provenant de sources karstiques sous-marines, ses roches en marbre modelées par le temps et ses fonds marins bas. Il s’agit de l’une des plus belles criques de toute la Méditerranée, devenue un véritable monument national. Un lieu magique, à ne pas manquer lors d’un voyage en Sardaigne, souvent identifié comme étant son symbole.

Le paysage, déjà splendide en soi, est enrichi par la présence du faucon d’Éléonore, espère rare qui a élu domicile dans la région. Sans oublier que Cala Goloritzé est la patrie des touristes actifs, couronnée – presque surveillée – par l’impressionnante aiguille calcaire, à tenter absolument si vous êtes passionné d’escalade libre.

La crique est accessible à pied ou bien en bateau, par la mer. Le parcours « classique » de randonnée démarre du parking de Su Porteddu. À travers le Supramonte de Baunei, l’itinéraire se déroule sur environ une heure de descente (et une heure et demie de retour en montée), mais il est assez simple, à la portée de tout le monde. Gagner la plage par mer est possible, après avoir dépassé les bouées de délimitation (à 300 mètres du rivage), exclusivement au moyen d’embarcations sans moteur.