Au printemps les bourgs sardes offrent le meilleur d’eux-mêmes

Gavoi - via San Mart

Au printemps les bourgs sardes offrent le meilleur d’eux-mêmes

Nature et paysages, monuments et centres historiques, artisanat traditionnel et cuisine de qualité. Il s'agit d'un concentré d'attractions des huit centres sardes de la manifestation Primavera nei borghi di eccellenza 2017 (Printemps dans les villages d'excellence 2017)
Bosa, un bourg moyenâgeux unique en Sardaigne

Ce bourg pittoresque est le premier protagoniste du festival printanier. Les maisons multicolores de Bosa grimpent sur une colline dominée par le château des Malaspina, tout en se reflétant sur le Temo. La promenade le long du fleuve et le Ponte Vecchio vous accompagnent pour découvrir les anciennes tanneries. Vous serez accueilli par une coupe de malvasia et vous extasierez devant les bijoux en corail, les paniers d’asphodèle et les tissus précieux. Bosa est un concentré d’histoire et d’artisanat, d’archéologies industrielles et de friandises. À ne pas manquer la visite des églises : le ‘dôme’ de l’Immaculé Conception, Notre Dame de sos Regnos Altos à l’intérieur du château et san Pietro extra muros, le centre de Bosa vetus. Ensuite les beautés naturelles : le parc de capo Marrargiu, la réserve de Badde Aggiosu et, sur la côte, Bosa Marina, s’Abba Druche et Compoltitu.

Bosa sul Temo
San Pietro extra muros, dettaglio facciata - Bosa
Cesto in asfodelo - Bosa
Galtellì et Laconi : la dévotion et la culture

Ce sont deux centres extrêmement dévots. Galtellì s’étale aux pieds du Tuttavista, au sommet duquel se dresse la majestueuse statue du Christ, qui est une destination pour les pèlerinages. En montant, vous rencontrerez la Preta Istampata, une roche avec une ‘fenêtre’ sur la vallée. L’histoire du village, qui a été un siège épiscopal jusqu’en 1495, est parcourue par une très forte foi. Vous marcherez le long des rues et des maisons en pierre qui se disposent autour de cinq églises. Un décor qui inspira le prix Nobel Grazia Deledda : le lien est consacré par le parc littéraire deleddien. Au cours du même weekend, Laconi est également à l’honneur. Le bourg, enfoui dans la verdure à l’abri des reliefs du Sarcidano, tourne autour de sant’Ignazio. Sa maison, le musée paroissial et l’église qui porte son nom, sont les étapes du parcours dévotionnel. La visite au principal ensemble de menhirs de l’île, au Menhir museum et au parc Aymerich complètent un weekend inoubliable.

Monte Tuttavista - Galtellì
Santissimo Crocifisso - Galtellì
Menhir nel Museo delle statue - Laconi
Une nature sauvage et des traditions séculaires : voici Gavoi et Oliena

Ensuite, deux fins de semaine au cœur de l’île. D’abord le spectacle de Prima de Gavoi : les monts recouverts de bois le protègent, le lac de Gusana l’étreint. En vous promenant entre les maisons en granite, vous savourerez le fromage fiore sardo, pane e fresa et les gâteaux typiques. Vous serez sous le charme des balcons fleuris, d’où les hommes de lettres et les acteurs se produisent durant le festival L’Isola delle storie. Pour connaître les traditions, voici casa Porcu Satta, avec de magnifiques vêtements de Gavoi, des jouets d’autrefois et des instruments musicaux, comme su tumbarinu. Puis c’est le tour d’Oliena qui préserve l’essence et le charme de la Barbaria. Les mains habiles des artisans sont sa richesse : elles créent des châles en soie et des bijoux en filigrane. Autour des montagnes et des vallées, comme celle de Lanaittu, le paradis des trekkeurs qui garde le village de Tiscali et les grottes de sa Oche e su Bentu. La source de su Gologone, un monument national est une autre destination à ne pas manquer.

Scialle ricamato - Oliena
Gavoi - Lago di Gusana
Sorgente su Gologone - Oliena
Des bourgs Drapeau orange comme Aggius et Sardara...

Aggius, dans la Gallura la plus profonde, fascine avec ses maisons en pierre, son art textile et les caractéristiques stazzi qui entourent l’agglomération. Il est célèbre pour le chœur du village et les rites de la Semaine Sainte. À ceci il faut ajouter le musée ethnographique qui raconte les histoires et les traditions, le musée du banditisme, unique en son genre, et le nuraghe (tour en forme de cône) Izzana de, le plus grand la Gallura. Puis on descend dans le Medio Campidano, à Sardara, la limite entre les judicats d’Arborea et de Calari. Le symbole de l’époque est le château de Monreale. Le bourg est relié aujourd’hui, comme dans l’Antiquité, aux sources thermales, pour les Aquae Neapolitanae pour les Romains. Vous revivrez des rituels ancestraux nuragiques dans le puits sacré du sanctuaire de sant’Anastasia, dont les pièces sont conservées à Villa Abbas. Le centre est très suggestif avec ses maisons de style de la région, ses belles villas et les églises de san Gregorio Magno et de la Sainte Vierge Assunta.

Castelsardo
Roccia dell'elefante - Castelsardo
Aggius
... et un du club des plus beaux Bourgs d’Italie

Le grand final de printemps à Castelsardo, au centre du golf de l’Asinara : c’est l’un des bourgs les plus beaux d’Italie, il conserve la noble pose de seigneurie fortifiée. Au Moyen-âge c’est une forteresse imprenable construite autour du château des Doria, aujourd’hui le siège du musée dell’Intreccio mediterraneo (de la vannerie), qui symbolise la vocation artisanale du bourg. La forteresse a accueilli les évêques jusqu’à la construction de la cathédrale de sant’Antonio Abate qui se dresse avec un clocher à pic sur la mer et une coupole en faïence. Les attractions sont nombreuses : les murs mégalithiques du mont Ossoni, le rocher de l’Éléphant, les falaises ‘rouges’ et la plage de Lu Bagnu. La mer se trouve même à table : langouste, homard, oursins et fruits de mer. Au cours de la Semaine Sainte, des rites avec un côté espagnol vont sur scène, parmi lesquels le Lunissanti.